Madonna n'est pas bien vue en Russie

La dernière tournée de la chanteuse semble être marquée par ses opinions politiques. Dans plusieurs pays où La Madone se pose, elle s’exprime quitte à s’attirer les foudres des dirigeants ou des compatriotes.

Dernière frasque en date : la semaine dernière à Saint-Pétersbourg. Pour deux concerts, elle a montré son soutien à la communauté homosexuelle en défendant trois des membres du groupe Pussy Riot (groupe punk-rock féministe russe formé en 2011 comptant sept membres).

Le groupe œuvre pour les droits des femmes en Russie et suite à une performance jugée profanatoire dans une église orthodoxe le 17 août 2012, elles sont condamnées à deux ans de prison dans un camp.

En plaidant la cause des gays, contraire à la loi russe, des milliers d’activistes du pays ont porté plainte. Ils réclament des millions de dollars. Selon le magazine Public, Dmitri Rogozine, vice-ministre russe, a traité la chanteuse de « p*** ».  La tournée de Madonna joue la note de la controverse.