C’est une grande figure du cinéma français et également une femme engagée qui assume son âge. Anny Duperey a décidé de se confier au magazine Gala sur les motivations qui l’ont poussés à avoir recours à la chirurgie esthétique, « il y a quelques années ».

Un choix libérateur

C’est sous la pression qu’elle a commencé à ressentir pendant les tournages qu’elle a pris cette décision. Ainsi, elle explique à Gala :

J’ai fait lifter le cou et le bas du visage, mais j’ai gardé mes rides. Je l’ai décidé parce qu’on me suggérait de plus en plus régulièrement de porter une petite écharpe sur le tournage d’Une famille formidable. Au bout d’un moment, ça devenait obsédant.

Pourtant l’actrice française n’a pas honte de son âge, elle l’assume et en est fière. L’un des meilleurs exemples est sans doute sa relation avec Cris Campion avec qui elle est restée une dizaine d’années et de presque vingt ans de moins qu’elle. Par ailleurs, pour elle, modifier son apparence ce serait une « fausse coquetterie ».

Cependant, son opération l’inquiète et se demande si elle aurait eu le même rapport à la chirurgie esthétique si elle n’était pas comédienne.

L’aurais-je fait si je n’avais pas été comédienne ? Je me pose la question. En tout cas, il n’était pas question de paraître plus jeune, de nier l’âge, mais juste de gommer quelque chose de disgracieux.

Il y a bien une chose qu’Anny Duperey refuse par dessus tout, c’est qu’on lui colle une étiquette et qu’elle soit esclave des apparences.

Un exemple que beaucoup d’addicts à la chirurgie devraient suivre.