Yoni Sama est âgé seulement de 28 ans. Cet artiste, plus connu sous le nom de scène de Young Chang Mc, connaissait une belle et jeune carrière dans le milieu de la chanson et sur la scène reggae-dancehall francophone. Sa vie a malheureusement basculé en 2013, selon des informations de L'Est Républicain.

Depuis lundi, il comparait, avec deux complices, devant la cour d’assises de Meurthe-et-Moselle pour actes de barbarie commis sur un homme, un organisateur de spectacles, en Septembre 2013.
Les trois hommes dont le procès vient de s’ouvrir en ce début de semaine à Nancy sont le chanteur Young Chang MC, son manager Jean-Marc Coudray, 31 ans et un troisième individu, Meverick Montou.

A l’époque des faits, ils se seraient rendus tous les trois en Lorraine afin d’y retrouver une jeune femme qui n’avait pas été en mesure de faire passer de la drogue vers les Antilles. Cette jeune femme devait acheminer 4 kilos du cannabis. Elle avait finalement été arrêtée par la police à l’aéroport de Fort-de-France en possession des produits stupéfiants.

Tenus au courant de cet échec, les trois hommes seraient alors entrés en contact avec un homme qui connaissait cette jeune femme. L’homme aurait été séquestré à son domicile par les trois accusés. Il aurait subi de nombreux sévices pendant plusieurs heures (coups de casserole et de crosse de fusil et des blessures infligées aux jambes avec une lame de couteau chauffée à blanc) avant de transmettre des informations aux trois individus.

Les trois prévenus qui se retrouvent aujourd’hui sur le banc des accusés serait parvenus, grâce à ces informations obtenues sous la torture, à retrouver la jeune femme qu’ils auraient enlevée et retenue pendant plusieurs heures avec son enfant pour la faire parler également. Ils cherchaient des indications sur un deuxième homme.

Dans cette folle expédition criminelle et grâce aux indications de la femme, les trois accusés se seraient rendus au domicile du deuxième homme et auraient commis une tentative de meurtre. Ils auraient ouvert le feu au domicile de l’homme en question avec un fusil à pompe.

Ces coups de feu n’ont fait aucune victime.

Les trois individus seraient parvenus à prendre la fuite après leurs différentes agressions supposées.

Ils ont été interpellés en octobre 2013 dans l’Aisne et en région parisienne avant d’être mis en examen pour tentative d’extorsion, tentative de meurtre, actes de torture et de barbarie, séquestration. Ils ont tous les trois été écroués. Ils sont en prison depuis 2013.

Ces faits d’une rare violence n’ont fait, fort heureusement, aucune victime.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux fans de l’artiste ont été plongés dans le désarroi et l’inquiétude suite à la découverte de ces faits. Beaucoup d’entre eux appelaient à la libération du chanteur.

Yoni Sama(Young Chang Mc) a reconnu les faits lors du premier jour de son procès mais a donné une information capitale qui pourrait avoir une influence sur le verdict final. Il aurait agi afin d’intimider les victimes certes, mais sans la moindre volonté de commettre l’irréparable :

Je n’ai jamais eu l’intention de tuer.

De nombreux témoins se sont succédé à la barre pour éclairer la Cour sur la personnalité des accusés.

Maître Frédéric Berna, l’avocat de la jeune femme arrêtée en possession de la drogue et séquestrée par les trois prévenus, a exprimé des mots très durs à leur encontre et qui témoignent de la gravité de cette tragique affaire :

Les accusés n’ont aucune conscience de la gravité de leurs agissements barbares. aucune considération pour la justice pour les traumatismes infligés à leurs victimes.

Les trois hommes encourent la réclusion criminelle à perpétuité.

Le verdict de ce procès est attendu vendredi.

La carrière de Young Chang Mc a pris une tournure dramatique en 2013.

Cette affaire sur fond de trafic de drogue dans le milieu de la musique aux Antilles et dans les Caraïbes rappelle la condamnation de l’artiste jamaïcain Buju Banton qui purge actuellement une peine de 10 ans de prison dans la prison de McRae à Atlanta, après sa condamnation en 2011 pour trafic de stupéfiants.