Quand Jean d’Ormesson expliquait pourquoi il ne fallait pas mourir en même temps qu’une grande star

×
Jean d'Ormesson, disparu 24 heures avant Johnny Hallyday, avait expliqué qu’il était mauvais de partir en même temps qu’une célébrité de renom. Ironie du sort, cela lui est arrivé.

C’est l’ironie du sort qui a frappé Jean d’Ormesson. Le 11 octobre 2008, le regretté écrivain était invité sur le plateau de Salut Les Terriens. Il avait notamment donné son opinion sur les bons et les mauvais moments pour mourir.

L’écrivain doit faire attention à tout ce qu’il écrit, il doit faire attention à tout ce qu’il dit. Et il doit faire attention à la façon dont il meurt.

D’après ses dires, il était mauvais pour un écrivain de mourir en même temps qu’une star.

Vous savez, c’est très mauvais pour un écrivain de mourir, par exemple, en même temps que Piaf.

L’Académicien faisait ainsi référence à la mort de Jean Cocteau qui est passée quasi inaperçue face à celle de La Môme.

Jean d’Ormesson rejoue Cocteau/Piaf avec Johnny Hallyday

L’écrivain ne devait pas du tout se douter qu’il allait connaître un départ similaire à celui de Cocteau. En effet, 24 heures seulement après sa mort, Johnny Hallyday a succombé du cancer du poumon contre lequel il se battait. La mort du rockeur est sur toutes les lèvres.

Jean d’Ormesson avait également évoqué la peur qu’il avait de s’éteindre un jour férié ou bien même la veille.

L’Académicien Jules Romains est décédé un 14 août. C’est désastreux car, le lendemain, c’est le 15 août.

Jean d’Ormesson aura le droit à son hommage national aujourd’hui aux Invalides avec la présence d’Emmanuel Macron.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :