Pour Isabelle Mergault, Nicolas Bedos et Stéphane Guillon sont de purs imposteurs !

Pour Isabelle Mergault, Nicolas Bedos et Stéphane Guillon sont de purs imposteurs !

L’actrice française, chroniqueuse Isabelle Mergault critique sévèrement Nicolas Bedos et Stéphane Guillon. Selon elle, ces chroniqueurs seraient de simples imposteurs et jouent un simple rôle. Leur côté provocateur ne serait que simple mascarade. Elle ne pratique pas la langue de bois.

Chroniqueuse mais également réalisatrice, elle s’est confiée dans une interview à Tele Mag lors de sa participation récente à La boîte à musique de Jean-François Zygel.

Elle a été interrogée sur ses différents collègues qu’elle a pu côtoyer au quotidien, animateurs de radio et de télévision. Isabelle Mergault a parlé de Philippe Bouvard. Ensemble, ils ont collaboré dans Les Grosses Têtes.

Philippe Bouvard m’appelait sa ‘petite Mergaulliette’, c’était un solitaire, aux amitiés masculines.

Elle évoque également Laurent Ruquier :

Laurent Ruquier vit avec sa bande, elle est vraie et cela se sent.

Le franc parler d’Isabelle Mergault est connu. Elle aime le côté spontané de l’animateur phare de Touche pas à mon poste, celui même qui a inventé la danse de l’épaule :

Cyril Hanouna aussi me fait rire, il n’y a pas d’imposture, il est rapide.

Lorsqu’on lui évoque les éventuelles impostures parmi le PAF, elle s’est aussitôt braquée et deux chroniqueurs bien connus en ont fait les frais. Elle les a ainsi critiqués ouvertement et n’est pas allée de main morte :

Ces chroniqueurs qui critiquent un système dont ils font partie.

Elle cite alors Nicolas Bedos et Stéphane Guillon. Pourtant. Isabelle Mergault dénonce cette mise en scène. Pour elle, les deux hommes font les rebelles mais n’en seraient rien. Nicolas Bedos et Stéphane Guillon pourtant connus pour leurs prises de positions provocantes et exagérées ne joueraient donc que la comédie ?

Nicolas Bedos, qualifié de grande gueule, a multiplié ses prises de position. Stéphane Guillon a dénoncé la censure qui l’avait contraint à quitter son poste de chroniqueur à France Inter à l’époque en 2010.

Isabelle Mergault ne cautionne pas leur prise de position :

Ils sont payés, maquillés et préparés pour la télé ou la radio. Où est la provocation?

Et de rajouter une couche :

Ils doivent juste ne pas aller trop loin. Ils crient à la censure, mais qu’ils aillent voir les prisons chinoises.

Oups ! Des paroles qui vont sûrement faire grincer des dents les principaux intéressés. Pensez-vous que les critiques d’Isabelle Mergault soient fondées ?

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :