Interview exclusive de Cindy Lopes : Mon rêve se serait de tourner avec Jean Pierre Mocky, j’aime sa grande gueule!

Interview exclusive de Cindy Lopes : Mon rêve se serait de tourner avec Jean Pierre Mocky, j’aime sa grande gueule!
Cindy Lopes candidate emblématique de Secret Story 3 à su se démarquer des autres candidats de télé-réalité avec son caractère bien trempé. Cette fois-ci c'est dans un nouveau projet que nous allons la retrouver. Potins.net a eu la chance de l'interviewer et vous n'allez pas être déçu !

Comment avez-vous connu le réalisateur et producteur Jean-Clément Gunter ?

Jean Clément Gunter m’a contacté à la suite de mon apparition dans Secret Story 3, il avait pas mal apprécié mon audace il m’a alors contacté pour me proposer un rôle dans son film « Séquelles ». J’étais à l’époque très difficilement joignable j’ai alors mis plus d’un an à lui répondre. Au début, il était question d’interpréter le rôle d’une “victime” dans son film d’horreur. J’étais pas emballée par l’idée de jouer une proie, on en a longtemps discuté au téléphone. Puis on s’est rencontré à Paris le courant est passé immédiatement. Il m’a alors créé un rôle de psychopathe tueuse sur mesure, jouer Diane a été pour moi un réel plaisir. J’ai apprécié cet exercice d’interprétation, je me sentais de plus en plus Diane aux fils des jours de tournage, c’était grisant. Un mois ou deux avant le tournage il m’a envoyé le script et dialogues. Jean Clément Gunter est un réalisateur très à l‘écoute de ses comédiens et j’ai beaucoup apprécié son empathie envers son équipe. Il a laissé à ses comédiens la possibilité de modifier à leurs aises les dialogues mais j’ai choisie le parti prix de les respecter à la virgule près. Une façon pour moi de rendre hommage à son talent.

Vous a-t-il dit pourquoi il a pensé à vous pour intégrer ses deux derniers films ?

Oui on en a beaucoup parlé ensemble de son choix très revendicatif finalement. Intégrer une personnalité issue d’une téléréalité dans un film dédié au cinéma et dans un milieu plutôt fermé était risqué. Il a eu beaucoup de réprimandes quand la nouvelle s’est propagée dans le milieu du film gore mais Jean Clément Gunter est plutôt têtue et en phase avec son côté visionnaire puisque c’est moi qu’il voyait dans le rôle de Diane et personne d’autre. Un coup de pied au cul dans l’esprit étriqué des gens qui s’enferment à vie dans une niche faites pour eux. Il a vue mon côté manipulatrice à travers l’écran, il n’a vue que la partie immergé de l’iceberg, je dois bien l’avouer. Mon déterministe, ma franchise, ma grande gueule un peu de tout ça j’imagine. Pour le reste, il faudra lui poser la question.

Pourquoi avoir accepté un rôle dans Expansion ?

J’ai accepté ce rôle dans Expansion parce que j’ai confiance en Jean Clément Gunter, parce que j’ai envie de retenter l’aventure avec lui. Ce film sera mémorable avec ses effets spéciaux et j’adore la science fiction. Les tournages avec Jean Clément Gunter se déroulent un peu comme une colonie de vacance sauf que c’est loin d’être reposant, beaucoup de travail à un rythme effréné. On a des journées de 12 heures parfois mais le jeu en vaut la chandelle. On se dépasse et on s’oublie pour appartenir à son personnage.

Pouvez-vous nous faire une révélation exclusive sur le personnage que vous allez interpréter dans ce prochain long-métrage de science-fiction ?

Pour tout vous dire mon personnage sera complètement différent, plus complexe. Elle est finie l’époque où il y avait des rôles de gentils et des rôles de méchants. Regardez le film “Suicide Squad” c’est tout à fait l’idée! Le monde change, le cinéma aussi. Maintenant il y a des gentils qui deviennent méchant, ou des méchants qui s’adoucissent avec les expériences de la vie. Le cinéma est le reflet de la société. Aujourd’hui, ce sont les bons qui vont en prison et les mauvais qu’on protège, je me souviens de ce type qui avait défendu sa compagne contre 5 types et qui est partis en prison pour coups et blessures. AUjourd’hui ce sont les agresseurs qui portent plainte (…)

Votre personnage sera-t-il similaire à celui de Diane que vous avez pu interpréter dans Séquelles ?

Mon personnage sera très différent de celui de Diane. Une personnalité complexe, je réserve bien des surprises dans l’interprétations de mon prochain rôle. Je ne serais pas tout a fait méchante mais pas gentille non plus. Et puis la petite nouveauté c’est que mon compagnon Maxime à obtenue un rôle dans ce film alors jouer à ses côtés sera une belle nouveauté! Il a fait des essais que j’ai pu voir et j’étais impressionnée par son jeu.

Vous avez avoué avoir demandé à jouer une méchante, qu’est-ce qui vous plaît tant dans ces rôles ?

Le rôle de méchante est plus complexe, plus difficile à cerner. Il faut s’imprégner des blessures du passé. La méchante à une histoire à creuser. La gentille est pure, sans faille, sans blessures ça me parait faiblard tout ça. Pas de profondeur je n’aime pas. Et puis bon, c’est facile d’être gentille quand on a toujours tout obtenue de la vie sans soucis.

Lorsque j’ai joué Diane j’ai tenté de m’approprier en plus du personnage, ses blessures. Je voulais avoir dans le regard celui de celle qui prenait du plaisir à tuer. Mais prendre du plaisir à faire du mal c’est quelque chose qui n’arrive pas comme ça, ça proviens d’un ou plusieurs évènements qui ont conduit le personnage à devenir un bourreau. Diane à subi des choses qui l’ont rendu comme ça, dans Séquelles elle l’évoque, mais ses souvenirs sont brouillés et à ce moment là on perçoit le regard d’une enfant qui a souffert. D’un coup, elle devient touchante et fragile… les mains pleine de sang! C’est ce que j’aime, la subtilité, dérouter le public. D’ailleurs personne ne peut vraiment dire que le personnage de Cindy de Secret Story 3 était une gentille bien au contraire, et pourtant le public à su voir et déceler le bon fond, enfin je crois..

Pouvez-vous nous révéler le personnage féminin (ciné ou série) qui, selon vous, est la méchante par excellence ?

Dans Maléfique de Disney avec Angelina Joli par exemple; l’héroïne est une méchante et pourtant elle est extrêmement touchante à la fin quand on s’aperçoit qu’elle a un coeur etc, c’est vraiment à chialer. Moi les princesse nian nian ça me fatigue je trouve ça louche, je les imagines le soir porter des jarretelles, une clope au bec à maltraiter leur chat en peignoir un verre de sky à la main lol Bon la je délire !

Vous avez été candidate de télé réalité, modèle photo, chanteuse, romancière, chroniqueuse (sur l’émission web Desperate Stories), organisatrice de cérémonie (Lauriers TV Awards 2014), vous vous êtes également essayée à la mode (ligne de corsets) et aux produits cosmétique (produits au lait d’ânesse) puis un buzz remarqué dans un site érotique. Aujourd’hui on vous retrouve dans des long-métrages. Dans quel exercice vous sentez-vous le plus à l’aise et lequel comptez-vous poursuivre ?

J’aime beaucoup le rôle de comédienne, mais je n’aime pas trop certains comédiens, ils sont prétentieux et hypocrites c’est agaçant.. Mon rêve se serait de tourner avec Jean Pierre Mocky, j’aime sa grande gueule! Il est franc du collier le type, j’adore les gens comme lui on sait où on va et on est poussé à l’extrême de ses capacités. Je ne me fais pas d’illusions car il doit mépriser comme les autres les anciens candidats de téléréalité. Ce serait un plaisir de me faire mener par un grand réalisateur comme lui, qu’il me hurle dessus, qu’il m’insulte je dois être un peu maso! J’aime pas mal l’univers des cosmétiques aussi je travaille sur un concept de produit de beauté. J’ai démocratisé le lait d’ânesse en France mais maintenant je travaille sur un autre produit plus fragile mais vraiment plus efficace, je recherche justement à me rapprocher d’un laboratoire et distributeur pour se faire plus rapidement.

La comédie, un rêve de petite fille ?

Non pas du tout je me suis toujours dis que je ferais tout sauf comédienne; et finalement je m’y suis essayée. En fait, je pensais ne pas avoir de mémoire pour retenir un texte et pourtant je me suis surprise lorsque j’ai appris en peu de temps une heure de pièce de théâtre (cf “faut pas pousser mémé dans les orties” au théâtre Montmartre Galabru). Je pense que c’est un métier que peu d’élus se partagent, dont je ne fais pas parti…

Vous semblez apprécier jouer des personnages, comment distinguer le vrai du faux chez l’énigmatique Cindy Lopes ?

Je sais que je suis une bluffeuse, mais à chaque fois que j’ai voulu montrer mon vrai visage on ne m’a pas pris au sérieux. Je me suis fais bouffer par mon personnage en fait, elle a prit le dessus sur moi Cindy Lopes. Je suis devenue la caricature de moi même alors je m’éloigne un peu de tout ça parfois. Tout comme les personnages dans les films il n’y a pas de vrai du faux, il y a un peu de vrai et parfois du faux. Etant donné que j’ai toujours considéré la médiatisation comme un jeu je n’ai jamais trop cessé de jouer.

Le tournage d’Expansion aura lieu l’été 2018, pouvez-vous nous dire ce que vous avez fait pour le moment de cet été 2016 ?

Je suis actuellement dans le sud de la France et je vais partir une semaine à Palma de Majorque pour profiter de la mer turquoise et d’une eau à 26°C . J’aime beaucoup me baigner dans la mer, c’est curatif pour le corps et l’esprit!

Pas d’amour de vacances ?

Je vis depuis un an et demi avec mon petit ami donc pas d’amour de vacance non lol

Se mettre à nouveau en couple avec un candidat de télé réalité, une possibilité ?

Absolument pas non!

Et participer à un nouveau programme de ce type ?

J’y pense pourquoi pas, mais pas dans un format qui existe. Je trouve que les productions ont du mal à créer de nouvelles choses vibrantes en téléréalité. Ça devient barbant, les candidats manquent de chiens ça m’ennuie !

Toute reproduction est interdite sans la mention Potins.net

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :