Il aura fallu l'affaire Weinstein pour que les victimes d'agressions sexuelles osent enfin en parler. C'est notamment via les hastags #BalanceTonPorc et #MeToo que certaines femmes ont souhaité apporter leur témoignage. Ainsi, Alexandra Besson, une auteure connue sous le d'Ariane Fornia et qui n'est autre que la fille de l'ancien ministre Eric Besson, est sortie elle aussi de son silence.

Et c'est via un billet publié sur son blog et intitulé "Moiaussi: pour que la honte change de camp", que la jeune femme âgée de 28 ans a expliqué avoir subi une agression sexuelle de la part d'un ancien ministre de François Mitterrand. Les faits remontent à 2010, alors qu'elle assistait à un spectacle à l'Opéra Bastille.

Un récit qui fait froid dans le dos

Ariane Fornia se souvient :

Un vieux monsieur à l'air éminemment respectable s'assoit donc à ma droite. Son épouse est à sa droite à lui. J'insiste. Son épouse est là. La représentation commence. Et au bout de dix minutes, le vieux monsieur a sa main sur ma cuisse. Je me dis qu'il doit être très âgé, perturbé. Je le repousse gentiment. Il recommence. Rebelote. Une troisième fois. Il commence à remonter ma jupe. Il glisse sa main à l'intérieur de ma cuisse, remonte vers mon entrejambe.

Et de poursuivre :

J'enlève sa main plus fermement et je pousse un cri d'indignation étouffé, bouche fermée. Tout le monde me regarde. Il arrête. Dix minutes plus tard, il recommence. Je lui plante mes ongles dans la main. C'est un combat silencieux, grotesque, en plein opéra Bastille.

Ce n'est qu'après l'arrivée de son père pendant l'entracte que la jeune femme parvient à mettre un nom sur le visage de cet homme. Il s'agit de Pierre Joxe. Si elle ne le nomme pas sur son blog, Ariane Fornia a confirmé à L'Express que l'homme en question dans elle parle dans son article, est bel et bien l'ancien ministre.

Ariane Fornia préfère se taire

Pourquoi avoir gardé le silence aussi longtemps ? C'est sur les ondes d'Europe 1 qu'elle a tenu à s'expliquer. En effet, la jeune femme avoue avoir refusé de parler à l'époque, à cause de la surexposition médiatique de son père, qui était alors ministre de l'Immigration de Nicolas Sarkozy.

Et d'expliquer :

c'était une surexposition que je vivais très mal. Quand (il) m'a dit : 'On devrait porter plainte, on devrait faire quelque chose...' Je lui ai dit : 'Non. Je ne le supporterai pas, il y a déjà trop de regards sur nous, trop d'attention, je ne me sens pas capable d'affronter cela.

Un choix qu'elle regrette aujourd'hui. Si à l'époque elle se décrit comme une jeune fille de 20 ans, elle affirme être désormais une femme.

Pierre Joxe réagit

Pierre Joxe a immédiatement réagi aux accusations de la jeune femme. Ce dernier a démenti les déclarations d'Arina Fornia dans les colonnes de L'Express. Il a ainsi déclaré qu'il s'agissait là d'un "mauvais canular".

Et d'ajouter :

J'aurais eu des gestes déplacés, moi ? Vous plaisantez, sans doute ?

Pierre Joxe a également laissé entendre qu'il comptait poursuivre en justice la jeune femme, ce qui ne semble pas l'effrayer. Cette dernière affirme en effet qu'elle saura se défendre le jour venu.