Clint Eastwood : « Une nouvelle chance » à sa carrière d’acteur

Clint Eastwood : « Une nouvelle chance » à sa carrière d’acteur

Clint Eastwood : Un dernier film?

20 ans que nous n’avions pas vu l’un des Géants d’Hollywood devant la caméra. Le vétéran du 7° art joue dans un film. A 82 ans, il revient donc dans un film « Une nouvelle chance » qui traite de la vieillesse, des relations père-fille, d’assumer ses erreurs de jeunesse, de préserver la tradition. Le dernier film où nous l’avions vu en tant qu’acteur uniquement était dans la ligne de mire de Wolfgang Peterson en 1993.

Dans ce nouveau film, dont il n’est pas le réalisateur, il se laisse guider par le réalisateur Robert Lorenz. Il interprète le rôle d’un dénicheur de talents dans le base-ball d’Atlanta qui refuse d’admettre qu’il devient aveugle et doit accepter l’aide de sa fille joué par Amy Adams mais également affronter Jonnhy joué par Justin Timberlake, son ancien disciple qui tourne autour de sa fille.

Robert Lorenz signe là son premier long métrage après avoir été l’assistant réalisateur de Clint Eastwood. Pas étonnant dès lors de retrouver dans ce film les grands thèmes eastwoodiens et la pâte du Maître.

Cependant, ce retour souligné par tous est entaché par sa récente participation à la convention républicaine. Il ne s’agit pas de remettre en cause ses penchants politiques mais c’est plutôt la teneur de son discours incohérent qui semble semer le trouble de l’autre côté de l’Atlantique.

« Quand vous atteignez un certain âge, vous êtes juste content d’être encore là (…) J’ai aimé mon parcours jusqu’ici, et j’essaie d’apprécier le chemin qui me reste. On ne fait que mentir. (…) Après Gran Torino, je me suis dit que c’était un peu stupide de vouloir faire les deux à la fois… même si je l’ai fait depuis 40 ans. J’ai pensé que je devrais me contenter d’être acteur, pour ne pas me compliquer la vie. Et c’était l’occasion. J’avais juste à regarder Amy (Adams) lancer la balle. Je ne referai probablement plus les deux à la fois, au moins pendant un moment. Mais j’avais aussi dit, il y a quelques années, que je ne jouerais plus, et j’ai changé d’avis. Souvent, on ne fait que mentir. »

 

Plus sur le sujet