#QVEMF : Giuseppe placé en détention provisoire pour violences et harcèlement sur 2 femmes

#QVEMF : Giuseppe placé en détention provisoire pour violences et harcèlement sur 2 femmes
Ancien candidat de "Qui veut épouser mon fils", Giuseppe a été placé en détention provisoire. Deux femmes l'accusent de violences et harcèlement. Explications.

Giuseppe fait à nouveau parler de lui… malheureusement, pas pour de bonnes raisons. En effet, nos confrères de Nice Matin rapportent que l’ancien candidat de Qui veut épouser mon fils a été placé en détention provisoire, lundi 4 juillet, à Grasse.

Le quotidien précise que deux femmes ont porté plainte contre le macho italien :

L’une pour des violences commises en avril, l’autre pour harcèlement, appels téléphoniques malveillants et menaces de mort.

Alors que son jugement devrait avoir lieu dans les semaines à venir, en août plus précisément, Giuseppe a été placé en détention provisoire « pour éviter tout risque de pression sur les victimes ». Nos confrères de Nice Matin précisent que le tribunal a demandé une expertise psychiatrique de l’ancien candidat de télé-réalité.

Découvert dans la première édition de Qui veut épouser mon fils, Giuseppe n’était pas passé inaperçu. Son caractère de macho, voire un brin misogyne, lui a valu de s’attirer les foudres des téléspectateurs. Loin de faire l’unanimité, il a pourtant eu droit à sa propre émission de télé-réalité, Giuseppe Ristorante, diffusée sur NRJ12.

Ce n’est pas la première fois que Giuseppe a affaire à la justice. En 2000 déjà il avait fait l’objet d’une plainte pour violences conjugales et avait été condamné à huit mois de prison ferme. L’ex candidat de Qui veut épouser mon fils avait également défrayé la chronique en 2014. A l’époque, Khadija, son ancienne compagne et mère de son troisième enfant, l’avait poursuivi pour harcèlement et violences. Le tribunal l’avait alors condamné à 3 mois d’emprisonnement avec sursis et à une amende de 6 600 euros de dommages et intérêts.

Plus sur le sujet

Emission(s) liés à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :