On ne présente plus Marina Kaye. La gagnante de La France a un Incroyable Talent a connu un incroyable succès avec son premier album Fearless porté par le single Homeless. 2 ans après, elle revient avec Explicit, son deuxième LP.

Invitée sur RTL, Marina Kaye s’est livrée sans concession, dévoilant être « partie en vrille ».

Marina Kaye et la solitude

Qui dit album qui cartonne dit tournées, festivals, plateaux télé, etc. Tout cela s’est fait avec une équipe présente pour elle. Mais par la suite, la solitude a frappé à sa porte.

Quand on rentre chez soi cela fait bizarre. Je suis quelqu’un qui apprécie autant la solitude que j’en ai peur. Je me suis sentie un peu paumée vis-à-vis de moi-même.

Perdue, elle a avoué s’être cherchée durant cette période assez trouble.

Je me suis retrouvée à me chercher, comme se chercherait n’importe quel jeune adulte ou ado. J’ai 19 ans, c’est compliqué ! Je pensais faire ma crise d’ado à 16 ans, je l’ai faite à 18.

Le cercle vicieux de l’alcool

Marina Kaye s’est même quelque peu égarée en trouvant dans l’alcool, l’illusion du réconfort qu’elle cherchait tant.

J’étais en train de m’intoxiquer l’esprit pour éviter de penser. On boit, on oublie, et tout devient mieux, joyeux… Le lendemain quand on se réveille on n’est pas bien, fatigué. Mais on recommence car on ne se sent pas bien : c’est un cercle vicieux.

Heureusement, la jeune femme s’est rendu compte de son erreur. Elle s’est alors forcée à reprendre le chemin des studios.

Paradoxalement, c’est là que j’ai écrit Something, c’est là où j’ai eu mon plus beau rapport avec moi-même et avec ma musique, soit quand j’ai eu l’impression de perdre le fil avec elle.

Qu’en pensez-vous ?