Laurence Boccolini a beaucoup de mal à vivre les attaques sur son physique

Laurence Boccolini a beaucoup de mal à vivre les attaques sur son physique

A l’occasion de son grand retour à TF1 avec son émission Money Drop qui remplacera Le Juste Prix, Laurence Boccolini a accepté de se confier à TV Mag, évoquant notamment les attaques concernant son physique qu’elle a pu recevoir tout au long de sa carrière.

Money Drop, le jeu présenté par Laurence Boccolini, va faire son grand retour sur TF1 pour remplacer Le Juste Prix. Pour l’occasion, l’animatrice a accepté de se confier lors d’une interview accordée à TV Mag, évoquant sa carrière mais aussi les critiques qu’elle a pu recevoir depuis qu’elle est animatrice. Car Laurence Boccolini a souvent été taclée sur son physique, une chose qui n’est pas toujours facile à vivre, ainsi qu’elle l’a expliqué.

Ça me blesse. Mais ça me blesse encore plus pour toutes les femmes et même les hommes qui m’écrivent, qui sont mal dans leur peau et qui, quand ils me voient, se disent : « Elle assume, alors que je n’arrive pas à sortir ».

Laurence Boccolini a tenu à rappeler que les critiques sur le physique sont toujours très difficiles à encaisser. La présentatrice a ensuite tenté de relativiser en déclarant que ces critiques sont souvent faites par des personnes qui n’ont pas un parcours professionnel aussi riche que le sien. A ceux qui la taclent, Laurence Boccolini tient d’ailleurs à adresser un message :

Critiquez tant que vous voulez, mais n’ajoutez jamais « mais on l’adore ». Jamais !

Concernant le retour de Money Drop sur TF1 Laurence Boccolini estime qu’elle doit rester humble quoi qu’il arrive. Elle tient par ailleurs à rappeler que TF1 lui a fait confiance avec Money Drop depuis cinq saisons et l’animatrice affirme aujourd’hui que la pression est forte pour elle.

Je connais le public et parfois il est capricieux. Il n’a peut-être pas envie de me revoir.

Malgré cette remise en question, Laurence Boccolini semble ravie de faire son grand retour sur TF1.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :