Mis en garde à vue dans la nuit du 21 au 22 novembre après avoir forcé la porte de l'appartement de son ex petite-amie de 45 ans sa cadette, Igor Bogdanoff a été présenté ce jeudi 23 novembre à un juge d'après Closer. Placé sous contrôle judiciaire, il sera ultérieurement convoqué au tribunal pour « violation de domicile et dégradations légères de biens privés ».

Pour rappel, il avait réussi à entrer dans l'immeuble de la jeune femme et à pénétrer dans son logement lorsqu'elle avait elle-même souhaité en ressortir.

Je ne voulais plus parler, je l'ai même pris par la manche de sa veste pour le faire sortir. Je n'ai pas sa force.

A-t-elle déclaré aux enquêteurs lors de sa plainte, selon le site Closer.

Un trousseau de clé de l'appartement de la plaignante a été retrouvé lors de la fouille d'Igor Bogdanoff.

Un serrurier lui a fait un double de mes clés, j'en avais récupéré un jeu mais son ami a dû garder le moulage et en a refait faire un double.

Aurait-elle précisé.

Igor Bogdanoff "effaré" et "affecté"

De son côté, Igor Bodganoff l'assure, il n'a « rien à se reprocher ».

Je suis effaré par les proportions que cette affaire a prises.

Raconte-t-il dans les colonnes du Parisien.

A la peine personnelle d'un amour qui prend fin vient s'ajouter une peine médiatique à laquelle je ne m'attendais pas. Ça m'a vraiment affecté.

Il conteste la version des faits présentée dans les médias.

Je n'ai jamais été menotté contrairement à ce qui a été dit. Quand les policiers sont venus me chercher, ils m'ont dit: "On ne va pas vous mettre les menottes, on vous connaît". Je les ai remerciés. Et ensuite la garde à vue s'est bien passée. Je n'ai jamais été enfermé.

Raconte-t-il.

Quant aux dires de la plaignante, c'est la même histoire... Selon lui, celle avec qui il a entretenu une relation amoureuse pendant deux ans et demi a grossi les traits.

Je lui ai simplement dit d'ouvrir la porte. Je suis rentré et on a parlé sereinement.

Et de préciser :

Je ne l'ai jamais menacée et elle ne le sera jamais. Je lui conserve mon affection et mon respect.

Selon lui, son arrestation serait uniquement due au nouvel petit ami de son ex.

Un autre garçon veut prendre place. C'est pour ça qu'il a appelé la police, mais il n'a aucune raison de se placer comme un défenseur. Parce que ce n'est pas le cas. Je n'ai rien à me reprocher.

Une version des faits qu'il devra exposer face à Julie Jardon lors de sa prochaine convocation au tribunal. Dans sa plainte, cette dernière est pourtant formelle : Igor Bogdanoff n'en est pas à son premier coup d'essai et l'a déjà menacée à plusieurs reprises.