Françoise et Catherine Laborde : Les vraies raisons de leur brouille

Françoise et Catherine Laborde : Les vraies raisons de leur brouille
Fâchées depuis plusieurs années, Catherine et Françoise Laborde se sont une nouvelle fois clashées suite à l'affaire du canular téléphonique de "Touche pas à mon poste". Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les deux soeurs ne sont pas prêtes de se réconcilier. Mais d'où vient cette querelle. Françoise Laborde s'explique...

Le canular téléphonique de Cyril Hanouna, que beaucoup ont jugé homophobe, a relancé les querelles entre les soeurs Laborde. Chroniqueuse dans Touche pas à mon poste, Catherine Laborde a bien évidemment apporté son soutien à l’animateur de C8. Une attitude qu’a déplorée sa soeur. L’ancienne présentatrice du JT de France 2 a ainsi déclaré sur Twitter :

Cependant, contrairement à ce que l’on pourrait croire, leur brouille ne date pas d’hier. Non, il se murmure que Catherine et Françoise Laborde se seraient fâchées après la parution du livre Ca va mieux en le disant, écrit par la journaliste.

Info ou intox ?

C’est dans une interview accordée à Télé Loisirs que François Laborde a tenu à rétablir la vérité. En effet, contrairement aux rumeurs, son ouvrage n’est pas la cause de sa dispute avec l’ancienne Madame Météo de TF1.

Ainsi, la journaliste confie :

La dispute que j’ai eue avec ma soeur n’a rien à voir ni avec la télé ni avec des livres, ni avec toutes les bêtises que j’ai pu lire. Je n’ai jamais rien livré de sa vie privée dans mes livres. Elle l’a fait, mais c’est son problème. Pour faire simple, j’ai toujours été là pour elle et ses enfants. Je l’ai toujours aidée. D’ailleurs, c’est grâce à moi qu’elle est entrée à TF1, c’est mon mari qui l’a embauchée. En revanche, elle s’est très mal conduite avec mes enfants qui ont un parcours personnel assez douloureux. C’est une histoire purement familiale.

Espérons que ces querelles s’apaiseront avec le temps.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,
Emission(s) liés à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :