Britney Spears arnaquée par son père ? De nouvelles révélations compromettantes

Britney Spears arnaquée par son père ? De nouvelles révélations compromettantes
Voir le diaporama
1 Photos
britney-spears-arnaquee-par-son-pere-de-nouvelles-revelation-compromettantes
Britney Spears arnaquée par son père ? De nouvelles révélations compromettantes
britney-spears-arnaquee-par-son-pere-de-nouvelles-revelation-compromettantes

Britney Spears et son père

S'il s'est récemment défendu de profiter de l'argent de sa fille, James Spears est pourtant dans l'embarras. En cause : ce large salaire qu'il a touché en 2019...

Le 22 août prochain,  Britney Spears a une nouvelle fois rendez-vous devant les tribunaux.  En cause : la tutelle de l’artiste. En effet, cela fait 12 ans maintenant que la chanteuse a été placée sous tutelle. Une décision qui a été remise en cause ces derniers temps par l’artiste qui aimerait retrouver sa liberté.

Un salaire très confortable

Il faut dire que cette décision de justice lui coûte cher… même très cher ! Selon les révélations de The Blast, Britney Spears a déboursé un peu plus d’un million de dollars en frais d’avocats et de conseillers… rien qu’en 2019 ! Ainsi, son père, James Spears, qui était son tuteur légal jusqu’à peu encore, a touché 128 000 dollars en 2019, soit environ 100 000 euros, pour gérer les affaires de sa fille

Le père de Britney Spears se défend

Des révélations qui ne devront pas rassurer les fans de Britney Spears. Ces derniers accusent l’ancien agent immobilier de profiter de l’argent de sa fille. Des accusations sur lesquelles il s’est récemment exprimé dans les colonnes du New York Post :

Tous ces conspirationnistes ne savent rien. Le monde entier ne sait rien. Je dois déclarer chaque centime dépensé à la justice chaque année. Bon sang, comment pourrais-je voler quoi que ce soit ?

Et d’ajouter :

J’aime ma fille. J’aime tous mes enfants. Mais c’est notre affaire. C’est privé.

Britney Spears arnaquée par son père ? De nouvelles révélation compromettantes
Britney Spears et son père

Pourtant, force est de constater que le mouvement #FreeBritney ne cesse de prendre de l’ampleur. Des fans de la chanteuse, mais également quelques personnalités à l’instar de Miley Cyrus ou encore Rose McGowan ont fait part de leur soutien à Britney Spears en demandant à ce que sa tutelle prenne fin.

Et pour cause : il se murmure que la star ne serait plus libre financièrement, mais également physiquement. En effet, elle « n’aurait pas le droit de conduire, de voter, de voir des amis ou dépenser son argent sans permission ».

Les dépenses de Britney Spears examinées

Des rumeurs que ses proches ont démenties. Alors que la justice va examiner les comptes en banque de la chanteuse, The Blast liste quelques-unes des dépenses de la jeune femme. Ainsi, elle payerait 20 000 dollars par mois de pension alimentaire à son ex, Kevin Federline, qui détient 90% du temps de garde de leurs deux enfants.

Britney Spears s’est également offert quelques voyages, pour un montant inférieur à 500 000 dollars… Des voyages dont profite également son petit ami, Sam Asghari. Et pour cause : la star paie les factures pour les deux. De quoi inquiéter les juges ?

View this post on Instagram

HIIT me baby one more time! 📸 Coleman-Rayner

A post shared by Daily Mail (@dailymail) on

Britney Spears en danger ?

Il est vrai que le comportement de la star ces dernières semaines a souvent été jugé préoccupant. La chanteuse a enchaîné les vidéos embarrassantes sur les réseaux sociaux… Ainsi, nombreux sont les internautes qui redoutent que la star, qui souffre de bipolarité, ne fasse une rechute comme en 2008, quand elle s’est rasée le crâne devant les photographes.

Jamie Lynn Spears sort du silence

Interpellée par des internautes, Jamie Lynn Spears, la petite soeur de Britney Spears, a refusé d’évoquer ses ennuis de santé, se contenant de déclarer sur les réseaux sociaux :

Vous n’avez aucun droit d’assumer quoi que ce soit sur ma sœur et je n’ai aucun droit de parler de sa santé et de ses affaires personnelles. C’est une femme forte qu’on ne peut pas stopper et c’est la seule chose qui soit évidente.

Que décidera la justice ? La réponse dans les semaines à venir !

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :