Le Grand Journal est-il au bord de l’explosion ?

Le Grand Journal est-il au bord de l’explosion ?

Confrontée à des audiences catastrophiques, Maïtena Biraben n’en finit plus de déchaîner les passions, allant même, selon certaines sources, jusqu’à refuser la diffusion d’une « pastille » de quelques minutes présentée par l’un de ses prédécesseurs, Michel Denisot. Une attitude qui en dit long sur l’ambiance actuelle au sein de la chaîne cryptée !

Depuis plusieurs semaines, les spéculations vont bon train quant à l’avenir proche de l’émission phare de Canal+. Subissant des audiences historiquement basses – le programme a touché le fond la semaine dernière en n’attirant en moyenne que 500 000 téléspectateurs -, Le Grand Journal alimente de nombreux débats, remettant même en cause son existence à court terme.

Alors que l’on suspecte une ambiance électrique au sein des équipes de Maïtena Biraben, cette dernière ne semble pas disposée à apaiser les tensions, comme en témoigne cette prise de position relayée par le site de Jean-Marc Morandini.

En effet, selon les informations du site, Michel Denisot devait, à l’occasion du Festival de Cannes, présenter une courte « pastille » visant à présenter les films diffusés le soir-même. Problème, selon jeanmarcmorandini.com :

Maïtena Biraben refuse que cette séquence d’un de ses prédécesseurs soit diffusée dans son émission.

Serait-ce un acte de vexation pour celle qui, contrairement aux autres années, ne pourra pas se rendre à Cannes à l’occasion du Festival du 7ème Art ? Il est permis de se poser la question !

Faisant directement suite aux directives proposées par Vincent Bolloré il y a quelques jours, le budget consacré par Canal+ à l’événement a été drastiquement réduit. On estime désormais l’enveloppe attribuée à la couverture du Festival de Cannes à une cinquantaine de millions d’euros, contre « plusieurs centaines de millions d’euros » auparavant.

Malgré les coupes budgétaires, certains, comme Michel Denisot, Augustin Trapenard ou Ali Baddou, pourront tout de même s’enivrer de champagne sur la croisette. Maïtena Biraben, elle, restera à Paris. Une conséquence directe des audiences en berne ?

Ces nouvelles tensions ne font qu’alimenter les spéculations sur l’avenir du Grand Journal, ainsi que celui de Maïtena Biraben, dont l’étrange absence aux commandes de l’émission il y a quelques jours, avait fait beaucoup jaser.

A bien des égards, l’émission culte de Canal+ connaît actuellement une période charnière de son existence.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :