Robin Williams : Son testament interdit une suite à Aladdin

Robin Williams : Son testament interdit une suite à Aladdin

Avant de mourir, Robin Williams avait rédigé un testament dans lequel il avait entres autres interdit l’utilisation de sa voix pour un nouveau dessin animé de Disney, Aladdin. En agissant ainsi, celui qui incarnait la voix du génie de la lampe voulait éviter à sa famille d’encourir des pénalités salariales.

Une suite d’Aladdin au cinéma s’avère compliqué. Comme le rapporte le Sunday Times dans son édition du 8 novembre dernier, Robin Williams, qui a mis fin à ses jours en 2014, aurait pris des dispositions concernant une éventuelle suite d’Aladdin. Un ancien dirigeant de Disney a ainsi dévoilé que l’acteur, qui prêtait sa voix au génie de la lampe, avait exprimé une volonté particulière concernant le film. Celle de ne pas utiliser sa voix

pendant vingt-cinq ans après sa mort.

D’après le Sunday Times, Disney aurait en sa possession des enregistrements sonores de Robin Williams permettant ainsi de créer un nouvel épisode du dessin animé. Le comédien aurait pris ses dispositions pour éviter à sa famille d’encourir des

pénalités salariales dues à ses revenus posthumes.

Si les producteurs veulent une suite à Aladdin, il faudra le faire avec la voix d’un autre génie. Les producteurs Ron Clements et John Muslker sont bien embêtés :

Si Robin a vraiment exprimé cette volonté, nous allons avoir de gros ennuis car tout le concept tourne autour de lui. À l’époque, il n’y avait personne d’autre qui pouvait être le génie, et heureusement, il a accepté de le faire. Il avait tant d’énergie et tant de passion.

Cependant, le Blu-ray du premier opus, sorti en octobre, contient quelques enregistrements sonores inédits.

Le 3 novembre dernier, Susan Schneider, dernière épouse de Robin Williams, a révélé au magazine People, que l’acteur ne souffrait pas de la maladie de Parkinson comme elle l’avait déclaré auparavant mais d’une forme de démence. Une maladie qui a fini par le mener à sa perte. L’acteur avait commencé à perdre pied avec la réalité. Il était atteint d’une maladie neurodégénérative, la démence à corps de Lewy (DCL). L’acteur souffrait d’hallucinations et avait de violents changements d’humeur. La perte de Robin Williams avait fait couler beaucoup d’encre. Les hommages avaient afflué de toutes parts, beaucoup ont pleuré sa perte. Depuis son décès, sa famille se déchire l’héritage. Si les raisons de son décès étaient encore floues, on sait désormais que l’acteur avait perdu la raison.

On n’aura pas l’occasion de découvrir ses dernières blagues lors de ces derniers enregistrements sonores. Si l’utilisation de sa voix est interdite, en revanche celle du génie français, Richard Darbois, est prête à reprendre du service.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :