Charlène de Monaco « une dure à cuire » : « Elle ne veut pas être Kate Middleton »

Charlène de Monaco « une dure à cuire » : « Elle ne veut pas être Kate Middleton »
Charlène de Monaco n'est pas celle que l'on croit. En effet, un proche de la princesse n'a pas hésité à dévoiler une facette méconnue de la femme du prince Albert II.

Cela fait plusieurs mois que Charlène de Monaco est coincée en Afrique du Sud. La femme du prince Albert II souffre d’une grave infection de la sphère ORL qui l’empêche de prendre l’avion. Mais force est de constater que cette longue convalescence a fait l’objet de nombreuses spéculations. Ainsi, certains l’ont décrite comme une femme en colère, incomprise, qui avait fini par fuir le Rocher… Un portrait bien loin de la réalité, si l’on en croit les confidences de l’un de ses proches pour le magazine américain People.

Charlène de Monaco victime d'une opération esthétique ratée ? Cette nouvelle vidéo qui interpelle
Charlène de Monaco @Instagram

Ce dernier a ainsi révélé :

Pour être honnête, Charlène, c’est une championne olympique et c’est une dure à cuire.

« Elle se soucie de sauver les rhinocéros et d’apprendre aux enfants à nager »

Vous l’aurez compris, on est bien loin de l’image de la femme fragile que certains veulent lui donner. D’ailleurs, toujours selon ce même proche, Charlène de Monaco n’a rien à voir avec les autres princesses. En effet, il poursuit :

Elle se soucie de sauver les rhinocéros et d’apprendre aux enfants à nager. Elle ne veut pas être Kate [Middleton], et elle ne veut pas être Grace Kelly. C’est juste Charlène qui est Charlène.

Et d’ajouter :

Elle est un peu une iconoclaste. C’est sa propre personne, et ce n’est pas une violette qui rétrécit.

Charlène de Monaco, une cible facile

Vous l’aurez compris, Charlène de Monaco n’est pas une princesse comme les autres. Non, la femme du prince Albert II a un caractère bien trempé… De quoi l’aider à surmonter notamment les rumeurs à son sujet. En effet, le couple Grimaldi n’a pas été épargné ces derniers mois. Un moment difficile pour les deux époux, comme le confiait récemment le prince Albert II au magazine américain People :

Bien sûr que cela l’affecte. Bien sûr que cela m’affecte. Une mauvaise interprétation des événements est toujours préjudiciable… Nous sommes une cible facile, facilement touchée, car nous sommes dans le public beaucoup les yeux.

Il ne reste plus qu’à espérer que l’ancienne championne de natation puisse vite retrouver les siens, à Monaco.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :