#TopChef : Thierry Marx taxe le programme « de télé-réalité » !

#TopChef : Thierry Marx taxe le programme « de télé-réalité » !

L’été dernier, l’ancien jury du concours culinaire diffusé sur M6 avait justifié son abandon du concours par une volonté de se concentrer uniquement sur son métier de cuisinier. Il dévoile désormais les véritables raisons de son départ.

Alors qu’il a été membre du jury pendant cinq saisons consécutives, Thierry Marx est aujourd’hui très sévère avec le programme :

Ce n’était plus le style de télévision qui me convenait. Je ne veux pas tomber dans la télé-réalité, ce n’est pas mon propos, je ne sais pas faire. Je ne suis pas un acteur alors ça sonne faux.

Le chef explique que la routine qui s’installait sur le programme le lassait et qu’il ne s’épanouissait plus dans son rôle. Il était devenu en désaccord avec la configuration du programme :

On surligne trop… Je ne veux pas tomber dans ce cliché du chef râleur qui parle fort. Et qui a un avis sur toutes les cuisines !

En effet, depuis la saison dernière, les fans du programme ont pu remarquer que l’âme de l’émission s’était un petit peu modifiée. De plus en plus en compétition avec son jumeau de TF1 MasterC­hef, le programme lance pour se démarquer des défis dans des lieux toujours plus inattendus, transforme les candidats en star comme Norbert Tarayre, et insiste sur l’émotion avec de nombreuses séquences où les candidats pleurent. Un chan­ge­ment de cap qui n’a pas convenu à Thierry Marx.

Le jury ne sera décidément plus ce qu’il était. Des quatre jurés d’origine du programme Top Chef, seul Jean-François Piège sera de la partie dans la saison 5 de l’émission. Trois nouveaux chefs auront la lourde tâche de reprendre le flambeau : Philippe Etche­best, Hélène Darroze et Michel Sarran.

Thierry Marx passera quant à lui derrière la caméra car il travaille déjà en collaboration avec l’agence CAPA et la chaîne 13e Rue sur une série documentaire, Un chef en prison. L’idée : parcourir les prisons d’Europe pour montrer une forme de réinsertion à l’aide de la gastronomie.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :