Muriel Robin @TF1

Muriel Robin : L’actrice dévoile un secret de famille bouleversant

Sous son sourire Muriel Robin cache un lourd secret de famille qui lui a été révélé il y a peu de temps. Encore bouleversée par la nouvelle, l'actrice s'est confiée à ce sujet le dimanche 5 décembre sur "Sept à Huit".

Muriel Robin : une actrice tourmentée

Muriel Robin, à la fois humoriste et actrice, s’est fait connaître grâce à son humour bien tranchant. Celle qui fait rire les français depuis des années à travers ses sketchs n’a jamais caché sa part de fragilité et les douleurs intimes qui la rongent. Elle s’était confiée il y a peu en révélant la dépression dont elle souffre depuis longtemps. « Je ne peux pas vivre sans antidépresseurs », a-t-elle reconnu sur Europe 1.

Un mal-être qui la suit depuis des années, même sa popularité ne parvient pas à la soulager. Victime d’une tentative de viol à l’âge de 12 ans et marquée par ce douloureux souvenir, Muriel Robin avait utilisé une métaphore pour décrire son état :

Quand on se met une pommade, ça va mieux. Mais le bobo est toujours dessous. Et quand le bobo vient de la petite enfance, tout le monde peut bien le comprendre, la pommade qu’est le public fait du répit, mais ne soigne pas.

Un entretien bouleversant

Invitée dans l’émission Sept à Huit ce dimanche 5 décembre, Muriel Robin est revenue sur un lourd secret de famille. En effet, elle a récemment appris, par une amie de sa mère, que celui qu’elle pensait être son père, ne l’était pas :

Je l’ai su parce que j’ai écrit un livre et qu’à la fin du livre je suis allée voir la meilleure amie de ma maman qui s’appelle Juliette et qui est toujours vivante. Elle me dit que mon père n’est pas mon père. Elle me dit qui est mon père. Et je vois très bien qui c’est puisque c’étaient des personnes qui faisaient les marchés auxquels je me rendais avec mes parents quand j’étais gamine.

Une violente révélation qui a été difficile à encaisser pour l’humoriste. Elle poursuit en expliquant sa situation :

Quand on est un enfant illégitime – ce que certains appellent bâtards ou bâtardes – alors on est bancals. Si on se met dans la tête de ma mère, je suis l’enfant de son amant. À ce moment-là, on se demande ce qu’il va se passer. Est-ce qu’elle va le dire à son amant ? Est-ce qu’elle va le dire à son mari ? Est-ce que peut-être sa vie va être … Donc avant d’arriver, on est déjà un problème.

Muriel Robin ironise parfois la situation et ponctue son discours de larges sourires, mais cette révélation reste bouleversante pour l’humoriste.

Article modifié le 06/12/2021 17 h 51 min

Derniers articles