Affaire Jeremstar : Une nouvelle plainte embarrassante

Affaire Jeremstar : Une nouvelle plainte embarrassante
Bruno Etenna, le cameraman de Jeremstar durant cinq ans, porte plainte contre les méthodes de travail de l'ex-blogueur JeremStar qui l'aurait exploité et mal considéré. Découvrez tous les détails dans cet article.

Le chroniqueur Jeremstar, qui a vu son image ternie par un tourbillon médiatique appelé le JeremstarGate, est à nouveau pris dans la tourmente. En effet, le 22 juillet 2020, Bruno Etenna, son ancien cameraman des fameuses « interviews baignoire », a déposé une plainte pour travail dissimulé, harcèlement moral et violences à caractère racial.

Défendu par l’avocat Jérémy Kalfon, on apprend donc que l’ex-cameraman aurait réalisé plus de 222 tournages sans être déclaré ou rémunéré. Cette plainte a été rendue publique par le journaliste Oli Porri Santorro, auteur du livre révélations « Jeremstar War : La fesse cachée de Jeremstar« . Un ouvrage dans lequel il s’est intéressé de près à l’histoire de Bruno Etenna. Rappelez-vous, l’auteur s’était confié en exclusivité à StarMag il y a quelques semaines. 

« C’est un bel escroc ! »

Interviewé par le Youtubeur Tonton Marcel le 9 juin 2020, Bruno Etenna s’était confié sur le harcèlement moral qu’il a subi :

Toutes ces années avec Jeremstar, c’était dur à supporter. Je passais pour le neuneu… Dans son livre, Jeremstar me démonte et raconte que mon travail était nul à ch*er ! Il me traite de ‘serviette-éponge’, de ‘serpillière’ alors que j’ai fait 220 vidéos pour lui

Il va plus loin en dénonçant les conditions de travail avec l’ex-blogueur :

Je l’ai hébergé à la maison, je lui payais ses tickets de métro. Je cherchais aussi les lieux où tourner, je lui installais ses bains. Quand les interviews ont commencé à marcher, je lui ai demandé d’être payé, mais il m’a fait croire qu’il ne touchait rien. En 2016, j’ai su qu’il s’était fait dans les 900.000 euros. Là, c’est un bel escroc ! (…) Je n’avais ni fiche de paie, ni salaire. C’était du travail dissimulé.

Enfin, Bruno Etenna persiste et signe :

C’est du racisme et de l’esclavagisme ! Il me larguait comme un chien après ses interviews et interdisait à son chauffeur de me ramener alors que je portais tout le matériel. (…) Il tapait dans les mains ou sifflait pour m’interpeller.

Le JeremstarGate : un feuilleton médiatique et judiciaire

Pour rappel, l’ancien blogueur avait fait l’objet d’accusations graves en 2018 qui l’ont plongé au cœur d’un scandale de pédophilie. Un dénommé Aqababe avait dévoilé une vidéo a caractère pornographique le mettant en scène, puis avait accusé ses amis proches, dont Pascal Cardonna, d’utiliser la notoriété de Jeremstar pour attirer de jeunes garçons à leurs soirées. Depuis, la descente aux enfers continue et  on ne compte plus les bad buzz qui touchent l’ancien chroniqueur. Dernièrement, de nouveaux témoignages accablants ont été révélés dans le magazine Entrevue du 3 juillet 2020. Cet enchaînement de mauvaises nouvelles a d’ailleurs conduit à l’annulation de sa participation à Fort Boyard.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :