Didier Raoult : cette étude scientifique qui ne doit pas lui plaire !

Didier Raoult : cette étude scientifique qui ne doit pas lui plaire !
Fervent promoteur de la chloroquine pour soigner le coronavirus, Didier Raoult voit ses résultats être régulièrement remis en cause. Il vient de vivre un nouveau coup dur.

Depuis des mois désormais, le professeur Didier Raoult fait la Une des médias, en France et même à l’étranger. Le scientifique basé à Marseille estime pouvoir soigner le coronavirus grâce à un traitement à base de chloroquine. Une prise de position qui lui a déjà valu de nombreuses critiques et même des menaces de mort.

Didier Raoult face aux critiques

Soutenu par des personnalités comme Jean-Marie Bigard, Didier Raoult a aussi été critiqué par une partie de la classe politique, dont des proches d’Emmanuel Macron. Si le chef de l’Etat a été le rencontrer à l’IHU Méditerranée, il n’a pas pour autant apporté un soutien enthousiaste à ses promesses médicales, à la différence de Donald Trump, le président américain.

Mais, c’est peut-être bien le président français qui a fait le bon choix. En effet, une étude publiée dans la prestigieuse revue médicale The Lancet balaie les théories du professeur Didier Raoult. L’analyse porte sur pas moins de 96 000 personnes, se trouvant dans 671 hôpitaux différents dans le monde entier. Les patients concernés ont été hospitalisés entre décembre 2019 et avril 2020. Or, les résultats sont sans appel. Très concrètement, le traitement à base de chloroquine et d’hydrochloroquine ne serait pas efficace face au virus. Pire encore, il pourrait augmenter les risques de décès et d’arythmie cardiaque.

Si Didier Raoult n’a pas encore réagi à la publication, ce n’est pas le cas d’Olivier Véran. Le ministre de la Santé a annoncé des mesures sur son compte Twitter. Il a annoncé avoir saisi le Haut conseil de la santé publique pour demander une « révision des règles dérogatoires de prescription » au sujet de l’hydroxychloroquine. Il s’était déjà montré réticent par le passé.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :