Prince Andrew : Accusé d’agression sexuelle, il dissimule des détails de l’affaire à Elizabeth II

Prince Andrew : Accusé d’agression sexuelle, il dissimule des détails de l’affaire à Elizabeth II
Depuis de nombreux mois, le prince Andrew est accusé d'agression sexuelle par une jeune femme de 38 ans. Pour se défendre, il a décidé de ternir la réputation de sa présumée victime. C'est la reine Elizabeth II qui paye ses frais de justice mais il semblerait qu'elle ne soit pas tenue au courant de la ligne de défense de son fils.

Encore un scandale dans le clan de la reine Elizabeth II. Décidément, durant son règne, elle n’aura pas été épargnée. Cette fois, c’est son fils le prince Andrew qui est, de nouveau, sous les feux des projecteurs. Après avoir été mis en cause dans une sombre affaire d’argent, il est sous le coup d’une plainte, déposée à New York, pour agressions sexuelles, par Virginia Giuffre.

Une affaire qui est liée à l’affaire Jeffrey Epstein. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la défense du prince Andrew est très limite. Comble, c’est la reine qui paye ! Malheureusement, cette dernière n’a jamais été tenue informée de la ligne de défense de son fils, selon le journaliste spécialiste de la royauté, Russell Myers du Mirror.

Accusé d'abus sexuel, le Prince Andrew jugé en 2022 ?
Prince Andrew @BestImage

La plaignante dans le collimateur du prince Andrew

Évidemment, le prince Andrew se serait bien passé de cette publicité et il a tout fait pour esquiver, jusqu’à présent, les accusations de la jeune femme de 38 ans. Cependant, comme il ne peut que se soumettre à la loi, tout prince qu’il est, il a accepté la remise du document pénal. Suite à quoi l’équipe d’avocats du prince Andrew a tout de suite élaboré une défense.

Le prince nie en bloc les faits et s’est même attaqué à la plaignante. Ses avocats ont, en effet, avancé que la jeune femme avait longtemps profité de son rapprochement avec Jeffrey Epstein et le prince Andrew et, qu’aujourd’hui, elle s’offrirait de la publicité. Une défense qui est, tout de même, limite insultante. Une audition du prince Andrew est prévue le 4 janvier prochain. De quoi bien commencer l’année.

La reine paye pour une défense qu’elle ne connaît pas

Là où l’histoire est d’autant plus dommageable, c’est que la reine a financé la défense du prince Andrew. Ses frais d’avocats s’élèvent à plusieurs millions de livres. Selon Russell Myers, le prince Andrew a « peu » ou « pas » eu de discussion avec sa mère au sujet de cette histoire. La laissant dans « le noir » le plus complet.

Pire, deux des avocats du prince Andrew ne s’entendraient pas du tout. Russell Myers parle de « graves conflits de personnalité ». Cependant, les deux rois du barreau vont devoir se mettre d’accord pour conseiller au mieux le duc d’York. L’issue de cette affaire pourrait avoir des répercussions désastreuses sur la famille royale, qui n’a vraiment pas besoin de mauvaise pub.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par The Duke of York (@hrhthedukeofyork)

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :