Elizabeth II : Son fils cadet Edward, le discret comte de Wessex, serait-il son chouchou ?

Elizabeth II : Son fils cadet Edward, le discret comte de Wessex, serait-il son chouchou ?
Selon les informations de l'expert royal Matthew Dennison, le prince Edward serait le fils préféré des quatre enfants d'Elizabeth II. Plutôt discret, il faut reconnaître que le comte de Wessex fait bien moins parler de lui dans la presse que ses deux frères aînés, les princes Charles et Andrew. Une qualité que sa mère apprécie grandement.

S’il est évident que la reine Elizabeth II a assez d’amour pour ses quatre enfants, Charles, Anne, Andrew et Edward, la monarque de 95 ans ne peut s’empêcher d’avoir une affection particulière pour son petit dernier. D’ailleurs, le biographe spécialiste de la famille royale, Matthew Dennison, a affirmé que le prince Edward serait le fils préféré de ses parents.

Alors qu’il tente de se faire oublier à la suite de son implication présumée dans le scandale de l’affaire Weinstein, Andrew, le duc d’York, entretient toujours des relations plus ou moins cordiales avec la reine. Ce qui a laissé penser pour beaucoup qu’il était le chouchou de sa mère.

Mort du prince Philip : Tensions entre la reine Elizabeth II et le prince Andrew
La reine Elizabeth II et le prince Andrew @Getty Images)

Mais selon Matthew Dennison, qui a tenu à rétablir la vérité, il n’en serait rien.

Les privilèges du prince Edward

Auteur d’une nouvelle biographie intitulée The Queen, Matthew Dennison a déclaré dans son livre que le couple royal aurait toujours favorisé le benjamin de la fratrie. Pour appuyer ses dires, l’auteur s’est souvenu d’une anecdote et relaté un incident survenu en 1987 :

Le prince Edward, qui nous semblait fragile et un tantinet irritant, a toujours été le préféré de ses parents. Cela est devenu évident en 1987 lorsque Edward, âgé de 22 ans, a décidé de quitter les Royal Marines. Il n’était qu’au tiers de sa formation de 12 mois.

Et alors que le défunt duc d’Édimbourg était le capitaine général des Royal Marines, il n’a pas été contre la décision de son fils. Il n’a en outre pas non plus semblé lui en avoir tenu rigueur. Bien que l’on ignore ce qu’ils ont bien pu se dire derrière les portes closes :

Une semaine après que le prince Edward a quitté les Marines, il a été photographié à l’église de Sandringham aux côtés de son père. Ce qui a été considéré comme une preuve publique de soutien de la part de Philip et de la reine.

Toujours d’après l’écrivain, cette action démontre une « forte indulgence du prince consort, qui contraste fortement avec son mépris pour le fils aîné ».

En effet, Charles n’a pas eu le même traitement de faveur lorsqu’il a demandé dans sa jeunesse à être retiré de la Gordonstoun School. Ce pensionnat écossais, où avait également étudié son père, a longtemps été réputé pour ses très sévères méthodes disciplinaires.

Sa requête rejetée, le duc de Cornouailles qualifiera plus tard l’internat de « prison ». Il se surnommera même « Colditz in kilts », (Prisonnier en kilt, NDLR)  en référence à un célèbre prisonnier des forces anglaises durant la Seconde guerre mondiale.

Les princes Philip et Charles
Les princes Philip et Charles @ BestImage

Un fils discret

Contrairement à son petit frère, le prince de Galles a longtemps fait les choux gras de la presse anglaise. Sa liaison dévoilée au grand jour avec Camilla Parker-Bowles, qu’il n’a jamais cessé de fréquenter durant son mariage, puis son divorce avec la regrettée princesse Diana, ont fait la Une des tabloïds britanniques. Ce qui n’a pas franchement enchanté ses parents. Car comme chacun sait, ces deniers ont toujours mis un point d’honneur à ne pas laver leur linge sale en public.

Un trait de personnalité que semble partager le prince Edward. S’il se plie volontiers aux obligations dues à son rang, le comte de Wessex se fait toutefois plutôt rare sur le devant de la scène médiatique. Après son départ de l’armée, il se lance dans une carrière dans le divertissement. L’homme de 57 ans a depuis participé à plusieurs projets artistiques, notamment au théâtre.

Une épouse très appréciée

Celui qui est 13ème dans l’ordre de succession au trône d’Angleterre est marié depuis le 19 juin 1999 à Sophie Rhys-Jones. Le couple a deux enfants, Louise et James. Et ceux-ci ont toujours été très proches de leur grand-mère. Le comte de Wessex confiait à Sky News en 2016 qu’il passait la plupart de ses week-end en famille avec Elizabeth II et le prince Philip.

Prince Edward et Sophie de Wessex
Prince Edward et Sophie de Wessex @ Getty Images

En outre, au fil du temps, la comtesse de Wessex serait devenue une intime de sa belle-mère. Un informateur a ainsi glissé au Daily Mail :

Elle est digne de confiance et la reine sait qu’elle peut compter sur elle en toute circonstance. Elle bénéficie de prérogatives bien différentes de celles accordées aux duchesses de Cambridge ou de Cornouailles.

Et d’ajouter :

Elle est une seconde fille pour Sa Majesté, elles sont si proches. Elle s’adresse à Sophie de la même manière qu’elle le faisait avec la princesse Margaret (la sœur défunte de la reine, NDLR ). Sophie a été d’un soutien précieux pour la reine lorsque sa mère et sa sœur ont quitté ce monde en 2002.

Alors, toutes ces raisons sont-elles suffisantes pour qu’Elizabeth II ait une petite préférence pour le prince Edward ? Pas sûr qu’elle l’avoue un jour…

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,