Décès du prince Philip : Qui héritera de sa fortune, estimée à plusieurs millions d’euros ?

Décès du prince Philip : Qui héritera de sa fortune, estimée à plusieurs millions d’euros ?
Alors que le Royaume-Uni pleure son prince consort, décédé le 9 avril dernier, la question de son héritage se pose. À qui reviendra donc sa colossale fortune, estimée à des millions d'euros ?

Deux mois et un jour avant de fêter son centième anniversaire, le prince Philip s’est éteint « paisiblement » au château de Windsor. L’époux d’Elizabeth II a assuré pendant 70 ans son rôle de prince consort sans jamais faillir. Il aura été le meilleur allié de la reine durant toute ces années.

Le couple royal a toujours été soudé dans les épreuves, notamment suite au départ du prince Harry ou de la récente interview que ce dernier a accordée avec sa femme, Meghan Markle, à Oprah Winfrey. La monarque vient donc de perdre son « roc », comme elle l’avait une fois qualifié, elle qui est généralement peu encline à évoquer sa vie privée.

Prince Philip hospitalisé : Elizabeth II prête à abdiquer s'il venait à disparaître ?
Elizabeth II et Prince Philip @ PA/Steve Parsons

Les funérailles du duc d’Édimbourg se dérouleront le 17 avril prochain, lors d’un protocole très strict. Et alors que se règlent les derniers détails de l’organisation de ce triste évènement, une question se pose : qui héritera de la fortune du prince Philip ?

Une immense fortune pour le prince Philip

Déjà issu d’une famille plus qu’opulente et amatrice d’art, le duc d’Édimbourg était un grand collectionneur. Le prince Philip a amassé au cours de sa longue vie quantité d’œuvres d’art aborigènes, des tableaux du peintre anglais Edward Seago, des dessins, estampes et des livres rares. La fortune du grand-père des princes William et Harry est ainsi estimée à plus de 12 millions d’euros.

Alors à qui reviendra ce joli pactole ? Si rien n’a été confirmé pour le moment, les experts économiques britanniques ont pris le temps de se pencher sur la question.

Plusieurs possibilités

D’après les experts, la solution la plus simple serait que la reine hérite des biens de son époux. Cela éviterait à la veuve d’avoir à s’acquitter des frais de droits de succession. Elle pourrait ainsi par la suite tout léguer au prince Charles, son héritier au trône d’Angleterre. Et ce, grâce à une clause spéciale créée pour la famille royale.

Cette clause lui permet en effet de céder sa fortune de « souverain à souverain ». Ou de « conjoint d’un souverain à un monarque en cours de règne » sans payer d’impôts. Le prince Charles pourrait ainsi hériter d’une jolie somme de 430 millions d’euros. Elizabeth II avait d’ailleurs elle-même bénéficié de cette clause, héritant de sa mère 61 millions d’euros.

La famille royale britannique
La famille royale britannique @ Tim Graham/GettyImages

Au cas où le prince Philip aurait choisi de léguer ses biens à ses enfants, ceux-ci devront payer un impôt calculé sur la valeur de l’héritage. En revanche, s’il a décidé de tout léguer à des associations ou patronages, ces derniers n’auront rien à payer.

Alors, qui le prince Philip a-t-il couché sur son testament ?

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :