Black Lives Matter : Un discours de Meghan Markle contre le racisme refait surface

Black Lives Matter : Un discours de Meghan Markle contre le racisme refait surface
Victime de racisme, Meghan Markle s'était exprimée sur ce fléau dans une courte vidéo en 2012.

Bien avant déjà de devenir l’épouse du prince HarryMeghan Markle utilisait sa voix pour porter des messages humanitaires. Aujourd’hui encore, elle lutte, par exemple, en faveur de l’égalité des genres auprès de l’UN Women. Mais elle porte également la cause du racisme, un fléau que l’Américaine supporte depuis de nombreuses années.

Une courte vidéo vient d’ailleurs de resurgir dans laquelle la compagne du prince Harry s’exprime à ce sujet.

Un témoignage poignant sur le racisme

La vidéo qui vient de refaire surface résonne avec le contexte actuel. Depuis la mort de George Floyd, de nombreuses manifestations et prises de paroles en faveur de la lutte contre le racisme ont eu lieu.

En 2012, Meghan Markle s’était élevée avec le mouvement I Won’t Stand For Racism en exprimant son vécu en tant que femme métisse :

Je suis biracial. La plupart des gens ne peuvent pas dire quel est mon métissage et pendant tellement de temps dans ma vie, je me suis sentie comme une mouche sur un mur. Quelques-unes des insultes que j’ai entendues, ou des blagues très offensantes, ou des noms qu’on me donnait, m’ont touché de manière très forte Vous savez, il y a quelques années, j’ai entendu quelqu’un appeler ma maman ‘N-word’.

Un témoignage poignant au cours duquel la jeune femme ne perdait pas espoir :

Je veux que les choses aillent mieux.  Je suis très fière de mes origines des deux côtés. Je suis très fière d’où je viens et où je vais, mais oui, j’espère qu’au moment où j’aurais des enfants, les gens seront plus ouverts d’esprit à propos de comment les choses changent et d’avoir un monde métissé.

Malheureusement, les paroles de Meghan Markle sont toujours d’actualité. Les espoirs que formulait la duchesse de Sussex en 2012 n’ont pas été exaucés. Et son fils, Archie, âgé de 1 an, vit désormais à Los Angeles dans un contexte où la lutte contre le racisme a repris de plus belle depuis la mort de George Floyd.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :