Christophe Castaner : Cette photo qui a provoqué la colère des internautes

Christophe Castaner : Cette photo qui a provoqué la colère des internautes
Christophe Castaner a récemment mis les internautes en colère après la publication d'un cliché sur lequel le ministre fait peu de cas des mesures sanitaires. Face au tollé provoqué, l'entourage du ministre de l'Intérieur a dû réagir.

En plein confinement imposé à cause de l’épidémie de coronavirus, il n’est pas facile pour tout le monde de prendre le pli. Les mesures sanitaires ont considérablement changé notre mode de vie et certains ont encore du mal à changer leurs habitudes, même parmi ceux qui devraient montrer l’exemple.

Il y a quelques jours, le président Emmanuel Macron avait déjà été critiqué lors de sa visite dans une école élémentaire de Poissy. C’est maintenant au tour de Christophe Castaner de subir les foudres des Twittos, à cause d’une photo prise durant sa visite du 6 mai dernier à Annœullin (Nord), sur le site de la société Mortelecque.

Une photo polémique

Mortelecque est une entreprise spécialisée dans les filtres qui, depuis la crise sanitaire, s’est reconvertie dans la fabrication de masques en tissu. Une initiative saluée par le ministre de l’Intérieur qui, à l’issue de ses échanges avec les employés et les couturières, a pris la pose pour une sympathique photo de groupe. Mais Christophe Castaner semble avoir totalement oublié la nécessité des gestes barrières, comme la distanciation physique. En effet, le ministre a été photographié, non sans ironie, sans masque et posté très proche des employés de l’usine.

Il n’en fallait pas plus pour que le cliché fasse le tour de la Toile et crée la polémique. Face au scandale, l’entourage du locataire de Beauvau a rapidement réagi dans les colonnes de 20 Minutes :

Cette photo n’aurait pas dû être prise dans ces conditions. Nous le regrettons. Les règles de distanciation physique sont impératives et les habitudes dures à changer. Apprendre à vivre avec les gestes barrières est un apprentissage constant : nous devons tous le mener.

Un cliché dont se désole Christophe Castaner mais qu’il n’a pu refuser, « à la demande des couturières fières de leur travail ».

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :