Christophe Castaner : le ministre de l’Intérieur reconnaît une « connerie »

Christophe Castaner : le ministre de l’Intérieur reconnaît une « connerie »
Christophe Castaner est revenu sur la fameuse soirée arrosée qui avait fait la Une de tous les médias.

Il est des moments, des clichés qui peuvent marquer durablement une carrière politique. Pour Christophe Castaner, la soirée en boîte de nuit, à l’hiver 2019 rentre sans aucun doute dans cette catégorie. Il l’a d’ailleurs reconnu lui-même.

Christophe Castaner fait son mea culpa

On rembobine su cette affaire un peu folle. On est le samedi 8 mars 2019. Alors que la France est en plein mouvement des Gilets jaunes, ceux-ci se mobilisent alors pour le 17e week-end consécutif, Christophe Castaner est surpris dans une situation pour le moins gênante. Le Premier ministre est photographié en boîte de nuit, en train de boire des shots de vodka et d’embrasser une belle inconnue, qui n’est pas son épouse.

A l’époque, il se fait notamment sérieusement remonter les bretelles par Emmanuel Macron. L’occupant de la place Beauvau est lui sur la défensive.

Il s’agit de ma vie privée et de ma famille, qui peut être respectée. J’ai rejoint une soirée, dans un cadre totalement privé, entre 23h30 et 2h du matin

explique-t-il alors dans les médias. Pourtant, cette scène aurait surtout servi de déclic, comme le révèle le livre « Le Kéké de la République », publié ce jeudi 27 février par Jérémy Marot et Pauline Théveniaud. Christophe Castaner reconnaît avoir fait une « connerie » ce jour-là.

Il y a des moments où vous n’êtes pas bien dans vos pompes. (…) C’était un moment où j’avais de vrais questionnements, où j’étais moins en forme et je me suis dit : ‘Allez, je vais boire un coup’. Et puis je fais une connerie.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :