Justin Bieber évoque son mal-être dû à son acné : « C’est la pire chose »

Justin Bieber évoque son mal-être dû à son acné : « C’est la pire chose »
Justin Bieber continue de se confier sur son acné en plein confinement ! Jamais sans sa femme Hailey, le chanteur canadien a fait de nouvelles révélations sur ses boutons qui lui ont rendu la vie dure.

Depuis qu’ils sont confinés au Canada, Justin et Hailey Bieber font le bonheur de leurs fans à travers le monde. Le couple marié se confie sur plusieurs thèmes dans leur télé-réalité The Biebers on Watch, diffusée sur Facebook.

Après avoir fait une confidence sur sa vie sexuelle, le chanteur canadien a, de nouveau, parlé de son acné d’adulte… Un sujet difficile.

Sa technique infaillible pour cacher son acné !

S’il évoque aujourd’hui avec plus de facilité son acné, Justin Bieber a vraiment mal vécu l’apparition de ses boutons, qui est la conséquence de la maladie de Lyme dont il est atteint :

J’ai toujours cru , quand j’ai commencé à avoir de l’acné il y a quelques années, que ça empirerait si j’étais super stressé, mais jamais que ça resterait. Mais maintenant, ça vient par périodes, c’est boursouflé et ça ne veut pas partir.

Pour cacher ses boutons, le jeune homme de 26 ans a décidé de porter un accessoire quotidiennement :

Je porte beaucoup de bonnets, ce qui ne fait qu’empirer les choses. Mais bon, qui aime l’acné ? C’est la pire chose !

Malgré cela, Justin Bieber s’est montré conscient des dégâts de l’acné sur la santé mentale des personnes sujettes aux imperfections de la peau :

C’est la pire chose pour la confiance en soi parce que, surtout avec tous ces filtres sur Instagram, les gens ont l’air d’avoir des peaux parfaites. On croit que c’est la réalité. Mais en vrai, beaucoup d’entre eux ont probablement une peau à problèmes.

De son côté, Hailey Bieber a également confié qu’elle a souffert d’acné récemment :

A vrai dire, l’année dernière, j’ai commencé à développer de l’acné d’adulte à cause de mon stérilet, parce que je n’ai jamais pris de pilule avant. Mes hormones étaient donc chamboulées. Pour moi, c’était surtout sur mon front, ça faisait de petites plaques.

Voilà un beau témoignage des deux tourtereaux qui montre que la peau parfaite n’existe pas !

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :