Droit à l’avortement aux États-Unis : Meghan Markle livre un témoignage fort

Droit à l’avortement aux États-Unis : Meghan Markle livre un témoignage fort
Le choc est total dans le monde entier. La Cour suprême vient de révoquer l'arrêt Roe vs Wade qui accordait aux Américaines le droit d'avorter librement à l'échelle nationale.

Indignation, stupeur, colère… les sentiments qu’éprouvent actuellement les Américaines sont multiples. Et pour cause, la Cour suprême vient de prendre une décision qui fait sérieusement reculer le droit des femmes à disposer librement de leur corps. On peut parler d’un véritable bond en arrière : L’arrêt Roe v. Wade rendu en 1973 vient ainsi d’être révoqué par la plus haute juridiction américaine. Cet arrêt accordait aux Américaines le droit d’avorter librement à l’échelle nationale.

Désormais, chaque État peut décider librement d’accorder ou non le droit à l’avortement. Le Missouri a ainsi été le premier État américain à interdire l’avortement. D’autres États conservateurs s’apprêtent à suivre la même voie.

Meghan Markle réagit à la décision de la Cour suprême

Meghan Markle a récemment été interrogée par le magazine Vogue. L’occasion pour elle d’évoquer cette décision brutale prise par la Cour suprême. Malgré la colère et la tristesse, Meghan Markle se veut optimiste. Plus que jamais, la maman d’Archie invite toutes les femmes à se battre :

Je sais que beaucoup de femmes, en ce moment, éprouvent un sentiment de désespoir. Mais encore une fois, nous devons nous unir, ne pas nous complaire. Nous devons faire tout le travail.

Meghan Markle a également révélé la réaction de son mari, le prince Harry. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que celui-ci a, tout autant qu’elle, été indigné par la révocation de l’arrêt Roe v. Wade :

Sa réaction a été viscérale, comme la mienne. Cette décision cible peut-être les femmes mais les conséquences nous affectent tous. Les hommes doivent s’exprimer car ce sont des décisions qui affectent les relations, les familles et les communautés au sens large. Mon mari et moi en avons beaucoup parlé ces derniers jours. Lui aussi est féministe.

La duchesse a, par la suite, évoqué un moment très douloureux vécu récemment : sa fausse-couche. A l’époque, Meghan Markle n’avait pas hésité à en parler publiquement. Selon elle, il est nécessaire de rendre ces sujets qui relèvent de l’intime non-tabous :

Ce qui se passe avec notre corps est si intime que cela peut conduire au silence et à la stigmatisation, même si nous sommes nombreuses à faire face à des crises personnelles. Je sais à quoi ressemble une fausse-couche, j’en ai déjà parlé publiquement. Plus nous normalisons ces conversations sur des sujets qui affectent nos vies et nos corps, plus les gens vont comprendre à quel point il est nécessaire que nous puissions bénéficier de protection.

Droit à l'avortement aux États-Unis : Meghan Markle livre un témoignage fort
Meghan Markle et Harry @BestImage

Les stars s’engagent

De nombreuses personnalités publiques ont tenu à montrer leur indignation face à la décision de la Cour suprême. Billie Joe Armstrong, le chanteur du groupe Green Day vient ainsi de renoncer à sa citoyenneté américaine. C’est lors d’un concert donné ce vendredi 24 juin à Londres que le musicien de 50 ans a fait cette annonce. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que celui-ci n’a pas mâché ses mots en insultant ouvertement les États-Unis !

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :