Novak Djokovic libéré, il obtient une première victoire contre le gouvernement australien

Novak Djokovic libéré, il obtient une première victoire contre le gouvernement australien
La justice a ordonné la libération de Novak Djokovic du centre de détention et annulé la décision du gouvernement australien de lui refuser son Visa. Une première victoire pour le tennisman.

C’est une première victoire que vient d’obtenir Novak Djokovic dans l’affaire de son entrée sur le territoire australien. Ce lundi 10 janvier, le tennisman a vu la justice annuler la décision du gouvernement australien qui lui supprimait son Visa. La justice a, également, ordonné sa libération du centre de détention. Mais le gouvernement australien peut encore opposer des recours. Explications.

La bataille de Novak Djokovic contre le gouvernement australien

Novak Djokovic participera-t-il à l’Open d’Australie ? C’est la question que tout le monde se pose depuis le 5 janvier dernier. En effet, ce jour-là, Novak Djokovic s’est vu refuser l’entrée sur le sol australien à son arrivée à l’aéroport de Melbourne. Pourquoi ? Eh bien, parce que les autorités ont rejeté la dérogation médicale qu’il avait, pour non vaccination, expliquant que l’exemption n’avait pas été justifiée. Le tennisman s’est alors vu annuler son Visa, et a été menacé d’expulsion et placé dans un centre de détention en attendant que sa situation soit en règle.

Suite à cette décision, les avocats de Novak Djokovic avaient déposé un recours contre l’annulation du Visa auprès de la justice. Ils ont ainsi justifié l’exemption vaccinale du joueur en révélant qu’il avait contracté la Covid-19 le 16 décembre 2021. Eh bien, ça a fonctionné. En effet, ce lundi 10 janvier, le tennisman a vu la justice annuler la décision du gouvernement australien d’annuler son visa. Le juge a également demandé sa libération, dans les trente minutes suivant la décision, du centre de détention où il était retenu.

Rien n’est joué pour Novak Djokovic

Si Djokovic entrevoit le bout du tunnel, la victoire n’est pas encore acquise. En effet, pour le gouvernement, même si le joueur a déjà contracté la Covid-19, ce n’est en aucun cas un argument pour une exemption au vaccin. Ainsi, le gouvernement fédéral peut encore faire des recours contre le tennisman. D’ailleurs, Christopher Tan, l’avocat représentant les autorités lors de l’audition, a prévenu qu’il allait évaluer la possibilité d’utiliser son pouvoir personnel d’annulation.

Cette décision n’interviendra pas ce lundi. En effet, le ministre de l’Immigration Alex Hawke a en effet fait savoir, qu’aucune décision ne serait prise ce jour. La décision étant reportée, Novak Djokovic est donc libre. Enfin, pour le moment. Le tennisman reste à la merci d’une décision défavorable dans les prochaines heures. Traduction, si le Ministre de l’immigration le souhaite, il a le pouvoir de faire annuler la décision.

Une interdiction de territoire en Australie pendant trois ans ?

Si le Ministre de l’immigration le souhaite, il a le pouvoir de faire annuler la décision et ainsi d’ordonner à nouveau l’exclusion de l’Australie de Novak Djokovic. Mais ce n’est pas tout, en cas d’action de ce genre, le gouvernement pourrait même assortir cette peine à une interdiction d’entrée sur le territoire. Le tennisman serait alors privé de l’Open d’Australie, jusqu’en 2025. L’enjeu est encore plus grand désormais.

Premier à critiquer le Serbe il y a quelques jours, Rafael Nadal n’a pas tardé à changer d’avis. Pour lui, le plus simple à faire, c’est d’accepter que Novak Djokovic dispute l’Open d’Australie. En effet, même si l’Espagnol n’est pas d’accord avec la décision de son rival (sur sa non-vaccination), il se range avec la décision de la justice.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :