Affaire Abitbol : le terrible témoignage d’une patineuse violée à l’âge de 12 ans

Affaire Abitbol : le terrible témoignage d’une patineuse violée à l’âge de 12 ans
Les révélations de Sarah Abitbol en janvier 2020 ont permis à de nombreuses autres athlètes de sortir du silence. Anne-Line Rolland a raconté son traumatisme à l'âge de 12 ans.

Au mois de janvier dernier, la patineuse Sarah Abitbol plongeait la France dans l’effroi en racontant comment elle avait été violée par son entraîneur à l’âge de 15 ans. Un terrible récit qui a permis à d’autres sportives de témoigner sur les violences dont elles ont été victimes. La liste vient à nouveau de s’allonger.

Un nouveau chapitre dans l’affaire Abitbol

On savait déjà depuis plusieurs mois que d’autres affaires existaient dans le petit milieu du patinage. La patineuse Anne-Line Rolland avait déjà confié une partie de son histoire dans les colonnes de l’Obs. Mais interrogée par Faustine Bollaert, ce lundi 22 juin 2020, dans Ça commence aujourd’hui, elle est revenue de façon plus détaillée sur les faits dont elle a été victime.

Sur France 2, Anne-Line Rolland a ainsi expliqué avoir été violée à plusieurs reprises par son entraîneur Pascal Delorme. Ce dernier, qui était aussi le coach de l’équipe de France de patinage aurait abusé d’elle pour la première fois alors qu’elle était seulement âgée de 12 ans et demi.

Il avait une double personnalité. Avec nous, il pouvait être très protecteur. Il s’occupait de moi, de mes déplacements, pour m’emmener à l’entraînement. Quand je n’avais pas cours, j’allais chez lui puisqu’il fallait me raccompagner à la patinoire le soir. (…) Il était très bienveillant, il s’occupait de mes repas. Mais il était aussi très, très violent. À l’entraînement, il pouvait être très dur.

Les agressions auraient eu lieu tous les jeudis, pendant une année. Anne-Line Rolland livre un récit glaçant des faits. 

Au début, c’était : ‘Viens sur mes genoux, on va regarder la télé’, et au fur et à mesure, il allait plus loin.

Mais à l’époque, elle n’en parle à personne. Elle savait qu’il était « quelqu’un d’intouchable ». C’est finalement à l’âge de 16-17 ans qu’elle s’est tournée vers la police avec l’aide de ses parents. Son agresseur a été condamné à 10 ans de prison. Mais Anne-Line Rolland est toujours en colère, considérant que la Fédération « a fermé les yeux ». « Ils étaient censés nous protéger », regrette celle qui est aujourd’hui mère de deux enfants.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :