PPDA accusé de viols : Florence Porcel « terrorisée »… « Il est encore très puissant »

PPDA accusé de viols : Florence Porcel « terrorisée »… « Il est encore très puissant »
View Gallery
1 Photos
ppda-accuse-de-viols-florence-porcel-terrorisee. « Il est encore très puissant »
PPDA accusé de viols : Florence Porcel « terrorisée »… « Il est encore très puissant »
ppda-accuse-de-viols-florence-porcel-terrorisee. « Il est encore très puissant »

Florence Porcel @DR

Florence Porcel a décidé de sortir de son silence. Cest via un long entretien avec nos confrères du Parisien que l'écrivaine a réitéré ses accusations contre Patrick Poivre d'Arvor qu'elle accuse de viols.

Florence Porcel a décidé de sortir de son silence. Cette écrivaine et Youtubeuse a récemment porté plainte contre Patrick Poivre D’Arvor. En effet, elle « l’accuse de viols entre 2004 et 2009 dans un contexte d’emprise psychologique et d’abus de pouvoir ».

PPDA accusé de viols : Florence Porcel "terrorisée"... "Il est encore très puissant"
Florence Porcel @DR

« Je suis convaincue que c’était un mode opératoire »

Des accusations que l’ancien présentateur vedette du JT de TF1 a démenties dans la presse… et que la jeune femme a réitérées dans les colonnes du Parisien. Ainsi, elle est revenue sur leur rencontre, en 2004. Opérée d’une tumeur au cerveau, elle rêve de faire carrière dans la littérature et d’être publiée. Elle décide alors d’envoyer une lettre à Patrick Poivre d’Arvor afin de lui demander son avis… Si elle s’attend à une lettre, elle va vite être surprise

Florence Porcel se souvient :

A la place il m’appelle très tard un soir et me laisse un message sur mon répondeur en me disant de le rappeler à son bureau quatre jours plus tard. Entre-temps, il tente chaque soir de me joindre.

Des appels qui vont donner lieu à des conversations intimes. L’écrivaine confie :

Cela me déstabilise (…) Aujourd’hui, je suis convaincue que c’était un mode opératoire mais à l’époque je n’en avais pas conscience.

Patrick Poivre d'Arvor : L'ancien présentateur du JT de TF1 toujours rancunier envers la première chaîne ?
Patrick Poivre d’Arvor @TF1

« Une fois à l’extérieur, il m’a demandé de garder le secret »

Patrick Poivre d’Arvor et Florence Porcel finissent par se rencontrer, à TF1… Une terrible rencontre, comme elle le décrit :

Il me propose de l’alcool (…) Puis, sans crier gare, il se lève de son fauteuil, fais le tour du bureau, me prend par la main et m’embrasse sans avertissement. J’ai un mouvement de recul car je panique totalement (…) Il ne dit rien. Sa seule réaction c’est de me resserrer contre lui et d’enfoncer sa langue dans ma bouche (…) Une fois à l’extérieur, il m’a demandé de garder le secret.

Quatre ans plus tard, pourtant, Patrick Poivre d’Arvor et Florence Porcel ont une relation consentie sur laquelle la journaliste n’hésite pas à s’expliquer :

C’est une façon pour moi d’essayer de reprendre la maîtrise des choses, le fil de ma vie. Je n’ai pas conscience à ce moment-là de ce conflit intérieur en moi.

Mais l’année d’après, tout bascule à nouveau. En effet, l’écrivaine affirme avoir été victime d’une nouvelle agression en 2009 :

Il m’a empêchée de me dégager du coin où il m’a bloquée malgré mes demandes répétées, je le lui ai dit non à plusieurs reprises, il n’y a jamais eu aucun doute que c’était un viol.

« Pourquoi toujours blâmer les victimes plutôt que les agresseurs ? »

Depuis que ses révélations, Florence Porcel a reçu de nombreux messages de soutien. Mais elle a également été visée par des critiques. Des critiques auxquelles elle n’hésite pas à répondre. Ainsi, l’écrivaine explique avoir longtemps été dans le déni. Ce n’est qu’en 2018, suite à « une psychothérapie« , qu’elle a compris avoir été victime de viols.

Et d’ajouter :

Mais pourquoi toujours blâmer les victimes plutôt que les agresseurs ? Le sujet devrait être « pourquoi cet homme célèbre invite sur son lieu de travail une étudiante de 36 ans sa cadette, en lui faisant miroiter des conseils pour se faire publier, pour en fait lui imposer un rapport sexuel ? ». (…) Quel que soit le contexte, rien ne saurait justifier qu’un homme viole une femme.

« Je ne sais pas ce qu’il peut se passer »

Florence Porcel est bel et bien déterminée à se battre, et ce, même si elle avoue être toujours « terrorisée » par le journaliste. En effet, elle conclut :

Il est encore très puissant. Bien plus que moi ! Je ne sais pas ce qu’il peut se passer, quelle ficelle il peut tirer pour me nuire… Tant qu’il ne sera pas jugé, j’aurai une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Mais je vais me battre.

Désormais, l’affaire est entre les mains de la justice.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,