Donald Trump : la grosse facture de son traitement contre la Covid-19 dévoilée

Donald Trump : la grosse facture de son traitement contre la Covid-19 dévoilée
Hospitalisé trois jours après avoir été testé positif au coronavirus, Donald Trump a coûté cher, même très cher, au contribuable américain.

Le New York Times s’est lancé dans une enquête concernant le coût des soins contre le coronavirus partout aux États-Unis. Et notamment grâce à cette enquête, le journal a été en mesure d’évaluer le coût du séjour à l’hôpital de Donald Trump. Pour les trois jours passés à l’hôpital suite à sa contamination au Covid-19, l’addition s’élève à plus de 100 000 dollars.

Pour un Américain moyen, ce montant exorbitant serait sans doute difficile à régler. Heureusement pour lui et malheureusement pour les contribuables américains, Donald Trump ne va pas régler un centime. Ses frais de santé vont être payés par le gouvernement fédéral, autrement dit par l’argent public.

Un test peut coûter jusqu’à 6400 dollars

En effet, considéré comme une personne à risque, le président américain a reçu de multiples traitements. Sont compris dedans des stéroïdes et un traitement expérimental aux anticorps ainsi que de l’oxygène.

Il a également été testé régulièrement alors que chaque test coûte en moyenne 100 dollars. Un record de 6400 dollars a même été observé dans un drive du Texas. Les tests PCR ne sont pas couverts par les assurances. Une absence d’obligation affirmée par le gouvernement Trump en juin et ce, même s’ils sont exigés par l’employeur. Le total peut donc s’avérer très élevé.

L’aller-retour en hélicoptère à plus de 40 000 dollars

Mais ce qui a coûté le plus cher au contribuable américain, c’est l’aller-retour effectué par Donald Trump en hélicoptère. Le président n’a en effet pas jugé bon d’arriver en voiture mais a préféré la voie des airs pour son séjour à l’hôpital Walter Reed dans le Maryland.

La fanfaronnade du président lors de son retour à la Maison Blanche, appelant les Américains à ne pas avoir peur du coronavirus est donc mal passée. Tout comme son absence de masque lors de ce discours. Et ce, alors que les États-Unis ont dépassé les 200 000 morts du Covid-19.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :