Pamela Anderson : Pourquoi elle a renoncé à son mariage avec Jon Peters

Pamela Anderson : Pourquoi elle a renoncé à son mariage avec Jon Peters
Douze jours après avoir dit « oui » au producteur de 74 ans, Pamela Anderson a mis un terme à son cinquième mariage. Se serait-elle engagée trop vite ?

Le 20 janvier 2020, Pamela Anderson surprenait tout le monde en épousant Jon Peters lors d’une cérémonie intime à Malibu. À peine remise de sa rupture douloureuse avec le footballeur français Adil Rami, la comédienne de 52 ans se jetait corps et âme dans une nouvelle idylle. Jon Peters et la sulfureuse blonde se connaissent depuis 35 ans et ont déjà vécu une brève romance il y a quelques années.

Mais très vite, la presse américaine a révélé en détails le passé gênant du producteur de cinéma. Accusé par 5 femmes de harcèlement sexuel, Jon Peters avait été condamné par la justice à dédommager l’une d’entre elles. Pamela Anderson aurait-elle pris peur ? 12 jours après ses noces, la star serait de nouveau célibataire.

Un besoin imminent de prendre du recul

À peine mariée, Pamela Anderson aurait soudain eu besoin d’un peu d’air. Une source proche du couple a effectivement confié au magazine People que cette rupture était à l’initiative de l’actrice.

Pamela a juste besoin de prendre du recul. Bien qu’ils se connaissent depuis plus de 30 ans, ils n’ont jamais vécu ensemble. En vivant avec quelqu’un, on apprend vraiment à le connaître. Pam est une romantique, mais elle est aussi très indépendante.

A confié cette personne.

Dans un récent communiqué, l’actrice a tenu à expliquer son choix :

Nous avons décidé de prendre un peu de temps pour réévaluer ce que nous attendons de la vie, des uns et des autres. La vie est un voyage et l’amour est un processus. Avec cette vérité universelle à l’esprit, nous avons mutuellement décidé de retarder la formalisation de notre acte de mariage.

A-t-elle révélé au Hollywood Reporter.

Décidément, la vie sentimentale de la star est pleine de rebondissements.

 

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :