Michel Cymes : Touché par les critiques, il sort du silence

Michel Cymes : Touché par les critiques, il sort du silence
Cible des détracteurs depuis le début de la pandémie, Michel Cymes a bien voulu en dire plus sur le lynchage dont il est victime.

C’est une sortie médiatique que doit probablement regretter Michel Cymes. Souvenez-vous, le 10 mars dernier sur le plateau de Quotidien, le médecin du PAF avait déclaré que le coronavirus était « un peu plus cogné que la grippe » mais que cela restait « une maladie virale comme on en a tous les ans ».

Depuis, et malgré ses excuses, Michel Cymes est critiqué, pointé du doigt pour avoir minimisé la dangerosité du Covid-19. Même certaines célébrités n’ont pas hésité à le tacler à l’instar de Jean-Pierre Foucault avec qui il a pu s’expliquer.

C’est à RTL ce samedi 9 mai que Michel Cymes a bien voulu en dire plus sur le lynchage qu’il subit.

Il parle de « ventilateur à m*rde »

Transparent, Michel Cymes a déclaré :

Ce serait mentir de vous dire que je m’en foutais complètement. Ce n’est jamais très agréable surtout quand vous ne comprenez pas pourquoi […] Il y a un journaliste, un jour, qui a écrit que j’avais prononcé le mot grippette et comme tous les journalistes ne sont pas suffisamment professionnels pour aller vérifier, ils ont tous fait du copier-coller […] Tout le monde dit ‘il a minimisé ». Je n’ai jamais prononcé ce mot.

Il a ensuite repris « une très belle expression » de Roselyne Bachelot en déclarant :

Le ventilateur à m*rde se met en route.

Suite à la polémique, Michel Cymes avait donc décidé de s’éloigner un temps des plateaux de télévision. Les téléspectateurs pourront le retrouver auprès de Jamy Gourmaud mardi 12 mai à l’animation d’une émission à propos du déconfinement sur France 2.  Il sera alors entouré de professionnels de la santé ainsi que d’Olivier Véran. Ils pourront alors démêler le vrai du faux et balayer les fake news.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :