Dieudonné : Deux mois de prison ferme pour incitation à la haine

Dieudonné : Deux mois de prison ferme pour incitation à la haine
La condamnation de Dieudonné à deux mois de prison ferme confirmée en appel. Ce dernier était poursuivi pour des propos liés à de l’incitation à la haine et à la diffusion de propos discriminatoires, antisémites, négationnistes et révisionnistes tenus lors d’un spectacle en mars 2012 à Herstal.

En mars 2012, Dieudonné était poursuivi pour des propos antisémites tenus lors d’un spectacle à Herstal (Belgique). Le verdict est tombé vendredi 20 janvier 2017. Selon l’AFP, la justice belge a en effet confirmé en appel une énième condamnation de Dieudonné.

La justice belge condamne Dieudonné

Il semblerait qu’il n’y a pas qu’en France que Dieudonné ne soit pas en odeur de sainteté. Le couperet est en effet tombé. La justice belge a confirmé en appel, vendredi 20 janvier 2017, la condamnation de l’humoriste français à deux mois de prison ferme et 9 000 euros d’amende pour incitation à la haine et tenue de propos antisémites.

Dieudonné écope ainsi de

trois mois de prison subsidiaires à défaut de paiement de l’amende et à la publication de l’arrêt dans deux journaux belges

a précisé l’avocat. Et selon les informations du Monde, il devra également publier la décision du tribunal à ses frais. Soit 20 pages dans les deux grands quotidiens belges Le Soir et La Libre Belgique.

Incitation à la haine

Pour rappel des faits, Dieudonné était poursuivi pour des propos tenus lors d’un spectacle en mars 2012 à Herstal, dans la région de Liège. Des propos incitant en effet à la haine tenus devant un millier de spectateurs, et enregistré par la police. La condamnation en première instance avait été prononcée en novembre 2015 par le tribunal correctionnel de Liège, en l’absence de Dieudonné, qui avait fait appel.

La justice avait retenu plusieurs préventions, qui ont été retenues par la cour d’appel de Liège : incitation à la haine, tenue de propos antisémites et discriminatoires, diffusion d’idées à caractère raciste, négationnisme et révisionnisme. A noter qu’il peut encore se pourvoir en cassation.

Ce n’est pas la première fois qu’il fait parler de lui. En janvier 2016, il avait ainsi été menacé d’expulsion par les autorités de Hong Hong. Dieudonné est aujourd’hui, plus que jamais, persona non grata.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :