Christophe Leroy : Le chef des dîners clandestins condamné à de la prison avec sursis

Christophe Leroy : Le chef des dîners clandestins condamné à de la prison avec sursis
Le chef Christophe Leroy, dont la notoriété a explosé suite au scandale des dîners clandestins, vient d'être condamné à deux ans de prison avec sursis.

Voilà un chef qui se serait bien passé de cette soudaine mise en lumière au printemps dernier. Le 1er avril 2021, Christophe Leroy a été au cœur d’une vive polémique qui a grandement fait réagir les Français.

Alors que la France était en plein reconfinement et couvre-feu, la plupart des établissements comme les cinémas, salles de concert ou restaurants ont dû fermer leurs portes. Cependant, certains restaurateurs ont refusé de se plier à ces règles.

L’affaire des dîners clandestins

Les journalistes de la chaîne M6 ont mené une enquête sur la mise en place des « restaurants clandestins ». En effet, malgré le confinement et l’interdiction de se réunir, certains établissements ont continué à recevoir des clients à coup de réservations passées sous le manteau.

Comme au Palais Vivienne, où ont pu se rendre les journalistes qui se sont fait passer pour des clients. En plein confinement et malgré les mesures strictes du gouvernement, l’hôtel particulier de Pierre-Jean Chalençon avait été transformé en restaurant et recevait à dîner de nombreuses personnalités. Ces dernières ont toutes pu déguster un menu concocté par le chef Christophe Leroy.

Capture d'écran
Capture d’écran @ Instagram

Malgré une garde à vue, aucune charge n’a été retenue contre Pierre-Jean Chalençon, qui avait présenté ses excuses sur BFMTV le 11 avril dernier :

C’était une erreur de le faire et si je suis condamné pour cela, je ferai face. Il n’y a rien de grave mais je n’aurais pas dû le faire. Il ne s’est rien passé au palais Vivienne mais je peux comprendre le ressenti : le palais, le caviar, le cuisinier du show business, je peux comprendre.

En revanche, les choses ont été différentes pour le chef cuisinier.

Christophe Leroy condamné à de la prison avec sursis

En effet, l’homme de 57 ans a quant à lui dû affronter ses juges. Mais pour une autre affaire. Christophe Leroy était poursuivi par l’URSAFF pour travail dissimulé dans son restaurant de Saint-Tropez et devrait environ 160 000 euros à l’organisme.

Le tribunal de Draguignan vient de rendre sa décision. Il a condamné le prévenu à deux ans de prison avec sursis. Il a cependant été relaxé du délit de banqueroute. Ce dont s’est réjoui son avocat, Thierry Fradet, auprès de l’AFP :

Nous sommes satisfaits de cette décision. M. Leroy est relaxé du chef de prévention de banqueroute, c’était la demande la plus infamante.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :