Charlotte Gainsbourg se confie sur son attirance pour les tournages extrêmes

Charlotte Gainsbourg se confie sur son attirance pour les tournages extrêmes
Dans la soirée du 22 septembre 2020, Charlotte Gainsbourg était de passage dans l'émission "C à vous". La comédienne est revenue sur son goût pour les personnages extrêmement complexes et torturés, qui sont parfois soumis à une violence inouïe.

Charlotte Gainsbourg à l’affiche de Lux Æterna

Ce mercredi 23 septembre 2020 marque la sortie dans les salles obscures de Lux Æterna, moyen-métrage mis en scène par Gaspar Noé, réalisateur d’Irréversible et Climax. Dans cette expérience sensorielle chaotique et hypnotisante, Charlotte Gainsbourg joue son propre rôle, et se rend sur le tournage d’un film de sorcières orchestré par Béatrice Dalle.

L’expérience vire rapidement au cauchemar pour les deux stars, en raison des tensions grandissantes entre la réalisatrice et son équipe. Pour la promotion de ce projet présenté au Festival de Cannes l’an dernier, les actrices principales étaient invitées dans l’émission C à Vous, dans la soirée du 22 septembre 2020. L’occasion pour Anne-Elisabeth Lemoine et ses chroniqueurs de les interroger sur leurs carrières singulières, marquées par des tournages extrêmes. Charlotte Gainsbourg n’a d’ailleurs pas caché son attirance pour ces derniers.

« Je suis un peu maso, je le reconnais »

En 1986, Charlotte Gainsbourg est récompensée par le César du Meilleur jeune espoir féminin pour son rôle dans L’effrontée, à seulement quinze ans. Elle s’est depuis imposée comme une comédienne reconnue à l’internationale, saluée pour ses choix éclectiques et parfois risquésL’actrice de 49 ans a notamment tourné à plusieurs reprises sous la direction de son compagnon Yvan Attal, ainsi que du réalisateur danois Lars Von Trier.

Le metteur en scène de Dogville et Melancholia est probablement celui qui a le plus mis à l’épreuve Charlotte Gainsbourg. À propos des défis qu’elle aime relever au cinéma en choisissant des personnages extrêmement complexes et parfois soumis à une violence inouïe, la comédienne a expliqué :

Moi j’aime bien ça, j’aime bien quand ça marque un peu. ça me permet de me laisser aller.

Lorsque Pierre Lescure lui a demandé la liste des films où elle a « eu le plus de bleus », la fille de Serge Gainsbourg et Jane Birkin a répondu, sous le regard amusé de Béatrice Dalle :

Antichrist, j’en ai eu pas mal. J’en ai eu beaucoup. (…) Et Nymphomaniac aussi, c’était assez brutal. Mais j’aime ça, hein. Je suis un peu maso, je le reconnais, ça ne me gêne pas du tout de l’admettre.

Charlotte Gainsbourg a conclu en assurant que ces projets lui permettent de se relâcher totalement :

C’est que j’aime bien m’oublier en fait. Il y a si peu de moments dans mon quotidien où je peux m’oublier et c’est ce genre de scènes qui me permet ça.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,
Emission(s) liés à cet article :