Philippe Risoli explique l’histoire de Cuitas les Bananas

Philippe Risoli explique l’histoire de Cuitas les Bananas

Philippe Risoli avait-il une bonne dose d’autodérision lorsqu’il a écrit Cuitas les Bananas ou voulait-il simplement copier Patrick Sébastien ? Le mystère n’est plus aujourd’hui car il a expliqué les paroles de sa chanson culte. Emotion.

Il a fait danser, il a fait rire, il a fait parler ! Philippe Risoli a fait le tour de France avec son Cuitas les Bananas, une chanson ludique, un tantinet kitsch qui oscille entre le français et l’espagnol ou le portugais on ne sait pas très bien. En tout cas, elle a fait autant de bruit que les plus grands tubes de Patrick Sébastien. Cuitas les Bananas, ça donnait ça :

Elles sont cuitas les patatas, découpées en dos les patatos…

Ce n’est pas du Jacques Brel, on en convient, mais ça a le mérite d’exister. En tout cas, Philippe Risoli n’en n’ était pas très fier puisqu’il trouvait que son univers musical était plus proche de celui de Louis Chedid que de Sébastien Patoche.

Aujourd’hui, Cuitas les Bananas a une histoire beaucoup plus profonde qu’on ne le pense. C’est l’ancien animateur du Juste Prix, débarqué de TF1 en 2001, qui l’explique à l’occasion d’un Chat avec les lecteurs de 20 Minutes.

Un lecteur du journal a demandé au présentateur télé de 61 ans :

Dans Cuitas les bana­nas, que veut dire “T’as les boules, pas la frite, t’as les abeilles” ?

Il a répondu avec beaucoup d’émotion :

J’ai écrit paroles et musique des bana­nas le soir de l’ar­rêt du Million­naire. D’où l’al­lu­sion aux pata­tos (100 patates !). Le “t’as les boules, pas la frite, t’as les abeilles” est rela­tif au petit coup de blues que j’ai eu le soir de l’ar­rêt de cette émis­sion pour laquelle j’avais beau­coup d’af­fec­tion. Et le regret de quit­ter une équipe avec laquelle je travaillais depuis dix ans.

Et ce n’est pas tout puisque ce titre n’aurait pu ne jamais faire danser dans les mariages. Explications.

C’est une chan­son qui doit norma­le­ment être jouée en guitare acous­tique. Dans une ambiance très diffé­rente de la version que vous connais­sez. J’ai à ce jour écrit plus d’une centaine de chan­sons. Les bana­nas n’étaient pas prédis­po­sées à être mises en avant. Ce fut un souhait de la maison de disques qui a pris en main les arran­ge­ments, fina­le­ment assez éloi­gnés de mon univers musi­cal.

Philippe Risoli a sorti un disque baptisé Autrement en 2001 chez Universal Music.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :