On a vu : French Tobacco à la Boule Noire

On a vu : French Tobacco à la Boule Noire
View Gallery
1 Photos
French Tobacco à la Boule Noire
On a vu : French Tobacco à la Boule Noire
French Tobacco à la Boule Noire

Le jeune artiste franco-anglais French Tobacco était en concert à la Boule Noire le jeudi 28 mai, pour la promotion de son premier album Straight Ahead, à paraître le 15 juin. Reportage au milieu des cactus…

Il est loin, le temps où Sacha Page était considéré comme le candidat rock à la Nouvelle Star, sur M6. Hier, c’est un artiste à part entière qui s’est pointé à la Boule Noire. Son petit nom ? French Tobacco ! Cela ne vous dit probablement rien, c’est normal. Mais son single Cry, playlisté en radio depuis quelques temps, devrait vous rafraîchir la mémoire.

19h30. Les portes de la Boule Noire s’ouvrent, laissant entrer un flot de groupies – passez-moi l’à priori – dans la salle, probablement un héritage de cette fameuse période Nouvelle Star. A 20h, la première partie monte sur scène. MR SMTHG and THE WALL. Quelque chose comme ça. Le groupe livre un genre de rock progressif avec des influences et sonorités électroniques très marquées. C’est pas trop mal. Mais qu’on m’explique la pertinence stylistique de ce plateau.

French Tobacco à la Boule Noire

21h ! French Tobacco monte sur scène. On s’en rend bien compte grâce à ces groupies évoquées tout à l’heure. Le jeune chanteur de 24 ans débute seul sur scène, avec son fameux « suitcase folk rock » dont il nous parlait en interview la semaine dernière.

Mais quand ses deux musiciens de scène le rejoignent, Julien Botasse à la batterie et Benjamin Tesquier à la basse, excellents soi dit en passant, il faut reconnaître que ses compositions prennent une toute autre dimension. L’art de l’harmonisation. Le set se ballade entre folk, blues, country et pop, voyage entre les pubs Londoniennes et le vieux désert du far-west, et si vous tendez suffisamment l’oreille, peut-être entendrez vous les cris des vautours survoler Monument Valley, et humerez vous l’essence des cactus, vieux, secs, solitaires, et pourtant toujours majestueux.

21h35. « C’est la dernière » nous dit-il. Franchement, a-t-on déjà vu un concert se terminer si tôt ? C’est l’heure de Cry, ce fameux single qui marche si bien et, il faut le reconnaître, pour cause. Le titre fait chanter la Boule Noire, notamment les premiers rangs c’est bien vrai, et le groupe quitte la scène sous un tonnerre d’applaudissements.

Pari réussi pour un premier concert promotionnel. Enfin, un rappel qui n’en est pas vraiment un permet même aux fans de se voir réinterpréter Le Café, en souvenir de sa carrière télévisée…

Plus sur le sujet

Emission(s) liés à cet article :