Top Chef 2022 : pourquoi Glenn Viel n’a jamais voulu être candidat : “Je suis un trouillard”

Top Chef 2022 : pourquoi Glenn Viel n’a jamais voulu être candidat : “Je suis un trouillard”
Avant d’être amené à remplacer Michel Sarran en tant que juré de Top Chef, Glenn Viel a été approché plusieurs fois pour être candidat du célèbre concours culinaire. Découvrez les raisons de son refus systématique.

Pour sa treizième saison, Top Chef a décidé d’opérer un changement de taille en remplaçant l’un des membres historiques de son jury. Après six ans de bons et loyaux services, Michel Sarran a été remercié par M6. Une décision que le chef toulousain n’a pas vu venir, mais qui n’a pas détérioré ses rapports avec la sixième chaîne.

Philippe Etchebest, Hélène Darroze et Paul Pairet sont donc désormais en compétition avec Glenn Viel, chef triplement étoilé. Et ce dernier a rencontré quelques difficultés puisque les deux premiers éliminés du concours sont issus de sa brigade. Il s’agit de Renaud Ramamourty et Tania Cadeddu. Mais pas question pour Glenn Viel de s’avouer vaincu. Il a d’ailleurs pu récupérer les deux candidats solitaires, ce qui lui permet d’avoir encore une équipe au complet.

Le jury de Top Chef 13
Le jury de Top Chef 13 @ Instagram

Une pression constante

Participer à Top Chef nécessite d’avoir des nerfs d’acier. En effet, il ne s’agit pas que de reproduire les recettes des grands chefs ou de savoir faire preuve de créativité. Manipuler des produits parfois inconnus ou utiliser des techniques ultra poussées dans un temps imparti peut parfois prendre de court certains candidats, qui n’ont pas l’habitude de travailler dans de telles conditions.

Une pression permanente dont a bien conscience Glenn Viel. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il a toujours refusé de participer au programme culinaire de M6. Car le chef originaire de région parisienne intéressait grandement la production de Top Chef, qui l’a contacté à plusieurs reprises afin qu’il soit candidat :

On m’a souvent sollicité pour y participer, quand j’étais plus petit.

Confiait-il à Télé-Loisirs le 7 février dernier.

Mais si certains n’auraient pas hésité à sauter sur l’occasion, cela n’a pas été le cas de Glenn Viel.

Je ne suis pas un homme a concours, j’étais toujours recalé. S’il y avait des barrières à franchir, je passais par en dessous !

A reconnu dans un éclat de rire celui qui s’estime “trouillard” et reste convaincu que ce genre de compétition “est trop compliqué pour lui”.

Glenn Viel, un cuisinier qui aime prendre son temps

Comme il l’expliquait au micro de France Info le 16 février dernier, le père de deux enfants n’est pas habitué à travailler dans l’urgence. Le temps des épreuves imposées est bien trop court pour lui permettre de faire travailler au mieux son imagination :

Je peux rester trois heures devant une courgette à me demander ce que je vais en faire. Ça va trop vite pour moi. Ce que je réalise par l’esprit, il me faut beaucoup de temps pour le réaliser par les mains.

En revanche, cette première expérience en tant que juré a permis à Glenn Viel de “se nourrir des autres” et lui a donné pas mal d’inspiration. Il a ainsi “écrit des recettes grâce à {son} passage à Top Chef”.

Alors qu’il avait déjà imposé des challenges aux candidats auparavant en tant que chef invité, les rôles seront inversés cette année pour le cuisinier de 42 ans, qui a fait ses armes au palace Meurice. Jean Imbert et Adrien Cachot, respectivement vainqueur de la saison 3 et finaliste de la saison 11, seront de passage pour mettre au défi les brigades du jury.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :