Kenza Braïga (Loft Story) évoque les conséquences de sa participation : « Ça n’a pas été un tremplin »

Kenza Braïga (Loft Story) évoque les conséquences de sa participation : « Ça n’a pas été un tremplin »
Vingt ans après sa participation à Loft Story, Kenza Braïga est revenue sur les conséquences de sa participation à l'ancien programme de M6, qui a imposé la télé-réalité en France.

En 2001, Loft Story faisait un véritable carton en France lors de son lancement sur M6. L’émission, adaptée du format hollandais Big Brother, est devenue un véritable phénomène de société et signait ainsi les débuts de la télé-réalité en France.

Depuis, certains candidats ont construit leur carrière en enchaînant les programmes tandis que d’autres ont choisi de définitivement s’éloigner de ce milieu. C’est le cas de Kenza Braïga, qui faisait partie des premiers candidats enfermés dans le Loft il y a 20 ans.

Une carrière loin de la télé

Après sa sortie du loft, Kenza Braïga à été un temps animatrice pour Le Mouv’ et France Bleu. Désormais, la quadragénaire est journaliste et productrice pour Webradios éditions, un groupe de webradios thématiques. Elle s’est également lancée dans la photographie et a même déjà exposé quelques-unes de ses œuvres.

Kenza Braïga
Kenza Braïga @ Leroux Philippe/SIPA

Un parcours remarquable qu’elle n’a toutefois pas réalisé grâce à sa participation à Loft Story. Bien au contraire. Lors d’un entretien accordé à Télé Star, l’ancienne candidate a révélé qu’elle avait dû faire « doublement {ses} preuves » :

Cela a été une belle expérience humaine. Mais professionnellement, le Loft n’a pas été un tremplin pour moi.

A avoué Kenza Braïga. En effet, à l’époque, les candidats étaient loin de faire l’unanimité, comme l’avait elle aussi déjà déploré Laure de Lattre dans son livre, Sexisme Story.

Une expérience décevante

Kenza Braïga a ensuite balancé, toujours auprès de Télé-Star :

On a entendu pas mal d’idées reçues, notamment qu’on allait nous confier un travail en rapport avec nos passions à la sortie. Pour l’un, c’était DJ, pour moi, animatrice radial, etc. Tout ça, c’était du vent, un leurre. Chacun a dû construire sa carrière seul.

Avec le recul, Kenza ne retenterait pas l’expérience, dont elle a gardé un goût amer :

Le prix à payer était trop cher. Cette expérience fragilise psychologiquement. Il faut avoir le mental bien accroché et avoir la tête sur les épaules. Aujourd’hui, l’anonymat, je le cherche et je le savoure en ayant une vie simple et un quotidien rempli de projets.

Bien que le programme qui l’a révélée soit désormais loin derrière elle, la jeune femme a cependant répondu présente à la soirée spéciale consacrée aux 20 ans de Loft Story, qui sera diffusée le 8 avril prochain sur C8 :

J’ai pris un temps de réflexion parce que je me suis totalement retirée de toute télé-réalité. Mais je me suis dit que l’occasion était belle de se remémorer un super souvenir qui a marqué ma jeunesse et qui a changé ma vie.

A reconnu Kenza. Et d’ajouter :

Plein de gens sont nostalgiques de cette époque. Donc, c’est le bon moment pour que le public découvre la femme que je suis devenue. On a tous eu des parcours éclectiques. On a vécu une belle expérience qui nous a dépassés.

Si la journaliste est désormais épanouie professionnellement, tous les candidats n’ont malheureusement pas été logés à la même enseigne. Depuis sa victoire historique, Loana Petrucciani a connu moult déboires et fait malheureusement trop souvent la une de la presse pour de fâcheuses raisons. L’ancienne bimbo a d’ailleurs été de nouveau hospitalisée il y a quelques jours.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :