Kellyn Sun explique pourquoi elle a quitté Dubaï : « Je ne peux pas faire comme si de rien n’était »

Kellyn Sun explique pourquoi elle a quitté Dubaï : « Je ne peux pas faire comme si de rien n’était »
Après avoir tenté de faire sa vie à Dubaï, Kellyn Sun a préféré faire machine arrière et en explique la raison.

Comme de nombreux candidats de télé-réalité et influenceurs, Kellyn Sun avait décidé de quitter Monaco pour tenter de faire sa vie à Dubaï. Cependant, contrairement à de nombreuses autres personnalités ayant fait la même chose, Kellyn Sun a toujours assumé partir également pour une question d’impôts.

Elle en a d’ailleurs une fois de plus parlé à nos confrères de GossipRoom :

J’habite à Monaco mais je payais des impôts français etc. Je trouvais que c’était un petit peu abusé. Je ne suis pas du tout contre payer des impôts en France mais, comme je l’ai déjà répété à plusieurs reprises, au-delà de 30% je trouve que ça fait quand même beaucoup.

Kellyn se retrouvait à payer 50 à 60 % d’impôts, ce qui était trop à ses yeux. Pourtant, si elle a tenté sa chance à Dubaï, s’installer là-bas une année, elle a préféré faire machine arrière.

Kellyn Sun : elle dévoile son nouveau projet, ses fans sont conquis !
Kellyn Sun @ Instagram

Des faits en contradiction avec ses valeurs

Finalement, ce n’était pas vraiment ce que je pensais.

a-t-elle alors déclaré au sujet de Dubaï.

En plus du « manque d’authenticité » de la ville, Kellyn Sun a souligné le fait que Dubaï était très cher et qu’elle se sentait isolée.

Ce qui a également poussé la jeune femme à repenser sa décision a été de voir les conditions de vie des animaux et des travailleurs. Elle a bien voulu partager une anecdote, expliquant qu’un chauffeur Pakistanais lui avait alors dit ne pas pouvoir retrouver sa famille car son passeport lui a été retiré en arrivant à Dubaï.

Ce projet qu’elle n’a pas pu concrétiser

Face à la détresse des travailleurs, Kellyn Sun a voulu monter une association pour les aider. On lui a alors rapidement fait comprendre qu’elle n’était pas en France.

Ce n’est pas comme ça que ça se passe ici.

Lui aurait-on alors dit.

C’est là où ça m’a un peu refroidie et je me suis dit « Ok bon ben je n’ai pas ma place ici je pense. » Je me suis dit : « Je ne peux pas me regarder dans une glace, faire comme si de rien n’était, vivre ma belle vie… euh non.

Qu’en pensez-vous ?

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :