[INTERVIEW] Marc Blata avoue à StarMag: « Je rémunère mes sources ! »

×
Après une très longue enquête consacrée au passé sulfureux de Marc Blata, StarMag a finalement obtenu l’interview de l’influenceur le plus décrié des réseaux sociaux. Sans scrupule, l’homme qui a balancé « l’affaire Carla Moreau » nous dévoile ses surprenantes méthodes de travail.

Le calme… avant la tempête !

Quelle ne fut pas ma surprise – après tant d’efforts et de relances – d’obtenir cet échange  téléphonique avec le mystérieux Marc Blata ! Ironie du sort, ce n’est que quelques minutes après la publication de notre grande enquête sur le passé trouble de l’influenceur, que son épouse Nade, consent à me mettre en relation avec « l’homme du scandale Carla Moreau ». Je profite de ce bref moment d’accalmie pour interviewer Marc sur l’affaire dont tout le monde parle… mais aussi l’interroger sur sa réputation sulfureuse.

Des messages intimidants

Alors que la conversation démarre, son épouse (qui n’est pas en présence de Marc au moment de l’interview, NDLR) prend alors connaissance de l’enquête mise en ligne quelques minutes auparavant sur notre site. Nade tente de me dissuader de poursuivre l’échange téléphonique en m’adressant messages WhatsApp et audio intimidants sur mon smartphone. Voici toutefois le résultat de cette interview. Bonne lecture ou bonne écoute !

Bonjour Marc ! Tu vas bien ? On a eu beaucoup de mal à te joindre !

Laisse tomber ! En ce moment, c’est le rush !

 Tu es beaucoup sollicité depuis « l’affaire Carla » ?

Je ne veux pas non plus tomber dans l’excès d’exposition, tu sais ? Dans le délire, « tu t’éteins aussi vite que tu t’es allumé » !  J’essaye de trouver un intérêt avec de bons médias !

« J’ai des dossiers bien plus graves ! »

 

Comment es-tu amené à obtenir les indiscrétions que tu publies ?

Ce sont des gens qui ont été lésés par les personnes qu’elles dénoncent via les réseaux sociaux (SIC) Ou alors, il s’agit d’individus qui veulent de l’argent, tout simplement ! Moi, je rémunère mes sources (…) Je suis quelqu’un qui travaille en mode « win-win »(« gagnant-gagnant », NDLR) (…) Le plus ouf’, c’est que j’ai des dossiers bien plus graves ! Mais parfois, mes taupes se rétractent !

Quel est ton ressenti sur l’affaire Carla avec quelques jours de recul ?

Le recul, ce serait plus à elle (Carla, NRDL) d’en avoir, vu qu’elle a été au cœur d’une grosse polémique !

Comment expliques-tu que Carla soit filmée en train d’envoyer ses requêtes à sa voyante ? 

C’est tout l’objet de la polémique ! C’est pour cela qu’il y a du racket ! Je ne peux pas me porter garant de cette version mais c’est ce que Carla dit ! Pour l’avoir eu au téléphone plusieurs fois, Carla affirme avoir été forcée à dire certaines choses !

Et toi ? As-tu la conviction que Carla a bien été manipulée tout au long de ces années pour verser ces énormes sommes ?

Du racket, c’est une certitude ! On parle de plus d’1 million d’euros au total. Je peux te garantir qu’il y a eu du racket !

« Je voulais faire du buzz (…) exploser les compteurs ! »

Magali Berdah a évoqué des menaces des morts émanant de l’entourage de Danae…

Bien sûr ! Bien sûr que moi j’y crois ! Est-ce que j’ai les éléments en ma possession ? Non !  Mais, j’y crois, ouais !

« Je n’ai aucun regret ! A quoi ça sert ? »

En publiant ces audio, imaginais-tu un seul instant l’ampleur du scandale que tu allais générer ?

J’avais prévu de faire du buzz avec, oui ! C’est une certitude ! En recevant ces notes avec la voix de Carla, je savais que j’allais exploser les compteurs ! Mais à ce point… non !

Ressens-tu un sentiment de culpabilité ou regrettes-tu d’avoir sorti ces audio ?

« Regret », je ne pense pas que ce soit le mot juste ! Moi je fais mon métier, je n’ai pas besoin de faire « copain-copain » avec les gens de télé réalité. J’en ai moi-même fait. Je connais ce milieu et ça ne m’intéresse vraiment plus du tout (…) Ce qui est fait est fait de toutes façons ! Avoir des regrets, je ne pense pas que cela serve à quoi que soit, tu vois ?

« Je n’ai pas de coeur ! »

Tu viens dire « je fais mon métier ». Mais quelle est ta réelle activité au juste ?

Tu peux dire que je suis moitié blogueur, moitié influenceur (…) J’ai balancé pas mal d’affaires qui ont eu un franc succès !

J’ai consulté ton profil Instagram et tu te qualifies « consultant en affaires » mais pas journaliste !

C’était à l’époque où je me suis lancé dans divers projets en arrivant à Dubaï. Ma vie n’était pas du tout orientée vers les réseaux sociaux.

Ce n’est donc plus d’actualité ?

Exactement. S’en est suivie mon ascension sur les réseaux sociaux…

« On dit que je suis un escroc (…) Je n’en ai rien à foutre ! »

Beaucoup de personnes se plaignent de malversations et d’escroqueries à ton sujet sur YouTube !

Oui, j’ai vu ! Mais quand tu commences à prendre une place trop importante et que tu es à contre-courant de ce qui se passe sur les réseaux sociaux – à savoir, dénoncer le dropshipping sur Internet, je suis l’un des précurseurs à avoir dénoncé les corrélations entre Shauna Events (agence de Magali Berdah, NDLR) et AliExpress- leader du marché mondial, on ne s’attire pas que des amis ! Aujourd’hui, aucun élément factuel ne permet de m’incriminer ! Si c’est le jeu, je l’accepte ! On dit que je suis un escroc, tout ce que tu veux… franchement, je n’en ai strictement rien à foutre !

« On me reproche d’avoir tenté de voler Thibault Garcia ! »

Plusieurs affaires vous poursuivraient toi et ton épouse (« Nade » de son vrai nom, Nadira Brik Chaouche, NDRL) et ça ne semble pas récent…

Ouais, et alors ? Je ne vais pas prendre un dictaphone pour expliquer à chaque fois la même chose aux gens, en fait !

Penses-tu que certaines personnes s’amusent à colporter de fausses histoires ?

Bah ce ne sont pas de fausses histoires en fait ! Ils mélangent du vrai et du faux ! Tu vois ce que je veux dire ?

Bah non, je ne vois pas en fait !

C’est comme cette vidéo envoyée il y a deux jours où l’on me reproche d’avoir tenté de voler de l’argent à Thibault Garcia ! Alors que la vraie version sur YouTube est un genre de « Croustis » avec Aqababe qui a essayé de me mettre « dans la sauce » à la demande de quelqu’un et que j’avais contré en faisant semblant de tomber dans le jeu ! (sic)

Aujourd’hui, avec l’affaire Carla Moreau et au regard de ta réputation… y’a comme quelque chose qui ne colle pas…

Je n’ai pas de cœur ! On est sur les réseaux sociaux ! Qui a du cœur sur les réseaux sociaux ? Quand les influenceurs vous disent « Ouais, je suis là pour vous aider etc… »…. C’est que du travail tout ça ! Et moi, je le dénonce à longueur de temps sur les réseaux sociaux, en espérant que certains ouvrent les yeux. Comme toi ! Ce que tu es en train de faire…Tu ne m’as jamais appelé pendant des années alors que tu me connais, entre guillemets ! Aujourd’hui, j’ai de la lumière, tu m’appelles, parce que tu veux gratter du buzz ! Ce qui est tout à fait normal !

« Aie la décence de m’interviewer comme il se doit ! »

La seule différence entre toi moi, Marc, c’est que je suis journaliste et que tu ne l’es pas !

Les réseaux sociaux sont ouverts à tous le monde !

Mais on ne t’interdit pas de parler ! Je souhaite simplement comprendre…

Aie la décence de m’interviewer comme il se doit !

Mais je suis tout à fait correct avec toi !

Tu as une bonne place, je n’arrive même pas à comprendre comment on peut avoir cette discussion !

Ok, bon… ça marche ! Vois-tu quelque chose à ajouter ou un truc qui te semble important ?

Non. As-tu obtenu les réponses que tu espérais ? Qu’il n’y ait pas de fausses répercussions…

Non, ça me semble bien !

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,