[EXCLU] Nathalie Andreani : « Je fais du X sur Mym et OnlyFans et mes filles sont fières de moi ! »

[EXCLU] Nathalie Andreani : « Je fais du X sur Mym et OnlyFans et mes filles sont fières de moi ! »
Devenus un vrai phénomène de société, l’existence de comptes Mym et OnlyFans fait débat. Ce sujet tabou divise sur les réseaux sociaux. Nathalie Andreani, grande prêtresse du genre, a accepté de nous en livrer tous les secrets en exclu, pour StarMag.

. Vous avez lancé un pavé dans la mare en dévoilant l’envers du décor de ces mystérieux comptes Mym et OnlyFans !

Je n’ai balancé personne et je ne me suis jamais cachée de quoi que ce soit. Les photos hot ont toujours été la marque de fabrique de Nathalie Andreani sur les réseaux sociaux !

« Les fétichistes des pieds m’adorent ! »

. Quand avez-vous décidé de passer à la vitesse supérieure ?

Je me suis « professionnalisée » dans ce business le 1er mai 2019 en facturant mes vidéos X.

Certaines de vos concurrentes de la téléréalité auraient préféré poursuivre ces activités plus discrètement.

Vous pensez ? Personnellement, je revendique haut et fort mon business et j’en suis très fière ! Oui, je fais des vidéos en nu intégral à presque 50 ans et je n’y vois aucun mal.

. A quoi ressemblent vos journées-types ?

Je n’ai plus une minute à moi ! Je discute plusieurs heures avec mes abonnés, je réalise leurs fantasmes en photos et en vidéos, j’enregistre les messages vocaux qu’ils me commandent. Une fois ce travail terminé, je dois ensuite anticiper les journées suivantes.

. C’est-à-dire ?

Je dois acheter des accessoires érotiques, me procurer de la nouvelle lingerie car mes abonnés sont friands de nouveautés. Je dois aussi m’équiper de jolies lumières pour mon studio, acheter des accessoires pour mes caméras et me doter d’éléments inédits pour le décor.

. Vous en parlez comme s’il s’agissait d’un studio de télé !

Un peu ! C’est la vitrine extérieure, mais il ne faut pas oublier mon corps qui est mon principal outil de travail. Je dois l’entretenir à raison de deux heures de fitness par jour pour qu’il reste parfait et désirable. Et c’est ce dont mes abonnés raffolent ! C’est mon bien le plus précieux !

. Qu’échangez-vous avec vos abonnés ?

Je fais beaucoup de coaching en conseils sexuels car les hommes se questionnent énormément. Je dois aussi assurer une présence pour certaines personnes isolées qui n’ont personne à qui se confier. Je suis confrontée à une grande détresse affective.

. Vous êtes une sorte de psy des réseaux sociaux !

J’assure une forme de soutien. De là à pouvoir réparer des failles pathologiques, je n’en suis pas certaine. Je pense apporter un petit réconfort ponctuel, ni plus, ni moins… je ne suis pas médecin, que les choses soient claires !

« Je fais du glam’, pas de violence ou de scato ! »

. Quelles sont les requêtes les plus étonnantes que l’on vous réclame ?

Un garçon m’a demandé de hurler son nom comme si nous étions en pleins ébats sexuels. Je n’ai évidemment pas validé sa demande. Mais à l’occasion des fêtes de fin d’année, j’ai accepté d’enregistrer des petites dédicaces en mère Noël sexy. J’ai beaucoup de demandes de fétichistes des pieds. C’est curieux, mais je n’y vois rien de sale ou dégradant, alors je m’y conforme bien volontiers.

. Que vous interdisez-vous de faire ?

Ne tournons pas autour du pot, je fais du nu intégral sur mes plateformes. Mais je ne veux pas véhiculer une image dégradante. Certains abonnés m’ont réclamé des choses violentes et scatologiques. Il serait inenvisageable pour moi de m’adonner à de telles pratiques.

. On vous a accusé d’être une prostituée 2.0. Que répondez-vous ?

C’est grotesque ! Je ne fais pas des passes et je ne suis pas escort. Je suis un modèle virtuel et je réalise des fantasmes pour les hommes ou les couples. Je me suis lancée dans cette activité de mon propre chef. Je la mène sans contrainte, en totale liberté. Je peux arrêter quand bon me semble.

« Je me sens très désirable à l’aube de mes 50 ans ! »

. Vous sentez-vous plus épanouie depuis que vous exhibez vos charmes sur ces plateformes ?

Je reçois un déluge de commentaires élogieux et ça me galvanise au quotidien. Je ne me suis jamais sentie aussi bien dans ma peau qu’à l’aube de mes 50 ans !

. Aucun message de haters ?

Oh que si ! Vous n’imaginez pas la quantité de messages haineux qu’on me déverse dessus quotidiennement. On m’insulte, on me reproche d’être trop vieille et l’on m’ordonne de couvrir mon corps. Mais quelle loi interdit à une femme d’âge mûr de se montrer ? Oser se dévoiler nue à mon âge, c’est presque un acte militant ! La beauté ne s’arrête pas à 20 ou 30 ans ! On est toujours actif après 40 ans ! On peut encore susciter l’érection des hommes après 50 ans ! J’en suis la preuve vivante ! Je suis contre cette tyrannie du jeunisme.

. Que pensent vos grandes filles de ce lucratif business sur Mym et OnlyFans ?

Elles adorent et ne voient aucun inconvénient à mon train de vie. Nous fixons ensemble les limites du raisonnable. Depuis ma participation à Secret Story en 2014, elles m’encouragent à revendiquer ma différence et ma pensée libertaire. Elles sont aussi ouvertes d’esprit que moi et ne voient aucun problème à ce que j’exhibe mon anatomie. Mes filles sont fières de moi.

. Quel est le profil type de vos abonnés ?

Il y a de tout ! Des petits jeunes qui fantasment sur les cougars, des hommes mariés, des hommes matures, des couples, des hommes célèbres qui viennent me mater en cachette. (rires)

. Combien d’années encore envisagez-vous de vivre de cette activité ?

Le plus longtemps possible, mais je prépare déjà un projet plus ambitieux. C’est une idée très novatrice qui me permettra de me mettre à la retraite et de passer le relais aux plus jeunes.

Un boom de fréquentation depuis la crise du Covid-19

. Et sinon ça rapporte bien ?

(rires) Je ne peux pas vous dire précisément  (selon nos estimations, Nathalie empocherait entre 30.000 et 50.000 euros par mois après prélèvements sociaux et reversements auprès de ses divers partenaires, Ndlr) mais c’est un secteur qui ne connaît pas du tout la crise ! Les plateformes ont connu une forte croissance depuis la crise du Covid-19 ! Je ne vais pas changer la face de l’humanité, mais si je peux contribuer en toute modestie à distribuer un peu de chaleur humaine et de réconfort à mes abonnés… je ne compte pas m’arrêter en si bon chemin !

Toute reproduction ou citation est interdite sans la mention de StarMag.com

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :