Violences policières – Olivier Marchal tacle Omar Sy : Hélène Sy lui répond

Violences policières – Olivier Marchal tacle Omar Sy : Hélène Sy lui répond
Le débat sur les violences policières continue de diviser les Français. Ancien policier, Olivier Marchal n'a pas hésité à tacler Omar Sy. Des propos qui ont fait réagir l'épouse du comédien, Hélène Sy.

Très engagé dans le mouvement contre les violences policières, Omar Sy a invité les Français à se mobiliser une nouvelle fois ce samedi 13 juin 2020. Une marche contre le racisme, mais également pour réclamer justice dans l’affaire Adama Traoré sera organisée ce jour-là dans Paris. Soutenu par de nombreux internautes, force est de constater que le comédien doit également essuyer quelques critiques.

Ancien policier, Olivier Marchal n’a pas hésité à tacler l’acteur. En effet, invité sur BFM TV ce lundi 8 juin 2020, le réalisateur a confié :

Ben moi je peux vous parler du racisme anti-flic voilà mais moi je suis pas Omar Sy et moi je paye mes impôts en France et tout va bien…

Et d’ajouter :

Grâce à ces mecs là on continue à avoir une société qui tient à peu près debout, et moi tous ces artistes qui chient sur les flics j’ai pas envie de les défendre, (…) je vais certainement le regretter demain, je vais m’en prendre plein la gueule mais j’ai 62 ans si je dois arrêter le cinéma à cause de mes déclarations ce soir j’assume.

« C’est une honte ! »

Des propos qui n’ont pas manqué de faire réagir Hélène Sy, la femme d’Omar Sy. Cette dernière a répondu à Olivier Marchal sur Twitter. Ainsi, elle n’a pas hésité à prendre la défense de son mari et a expliqué :

Personne ne “chie sur les flics” !!! cessez de laisser se colporter ce message erroné ! c’est une honte ! les gens demandent que les membres de la police et gendarmerie racistes et violents soient signalés, suspendus, jugés pour que cela cesse ! et que les victimes aient justice.

S’il ne s’est pas exprimé sur le sujet, Omar Sy a cependant retweeté les messages de soutien. Finira-t-il par répondre au cinéaste ?

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,