Violences policières : Matt Pokora monte au créneau à son tour

Violences policières : Matt Pokora monte au créneau à son tour
Voir le diaporama
1 Photos
violences-policieres-matt-pokora-monte-au-creneau-a-son-tour
Violences policières : Matt Pokora monte au créneau à son tour
violences-policieres-matt-pokora-monte-au-creneau-a-son-tour

Alors que le débat autour des violences policières fait rage, Matt Pokora s'est exprimé à son tour. Le chanteur a poussé un coup de gueule sur Instagram.

Le débat autour des violences policières fait rage. Il y a quelques jours, la chanteuse Camélia Jordana confiait sur le plateau de l’émission On n’est pas couché :

Aujourd’hui, j’ai les cheveux défrisés, quand j’ai les cheveux frisés, je ne me sens pas en sécurité face à un flic en France, vraiment.

Des propos qui font aujourd’hui encore couler beaucoup d’encre. Si la jeune femme a essuyé de nombreuses critiques, elle a également été très soutenue sur les réseaux sociaux. Et force est de constater que la France n’est pas le seul pays où les violences policières divisent l’opinion. Non, aux Etats-Unis, le débat fait rage aussi.

Et pour cause : le pays tout entier est bouleversé depuis le décès de George Floyd, un Afro-américain qui est mort après une interpellation musclée. Un drame qui a choqué les Américains. Ainsi, de nombreuses personnalités sont montées au créneau afin de demander justice pour George Floyd.

« La loi est la même pour tout le monde »

Alors que quatre policiers ont été limogés, Matt Pokora s’est exprimé à son tour. Et c’est en story de son compte Instagram que le chéri de Christina Milian a poussé un coup de gueule :

Ils ont été renvoyés, c’est tout ? Vous plaisantez j’espère… Je ne peux pas croire qu’il n’y aura pas de justice. Il y a beaucoup de preuves et une vidéo… Soyez sérieux ! La Police a reconnu qu’ils avaient fait une erreur et les a renvoyés. Donc, si cette erreur a fini par tuer un homme, pourquoi ne seraient-ils pas envoyés en prison en attendant un jugement. La loi est la même pour tout le monde.

Un discours que Matt Pokora a terminé avec « Black lives matter », autrement dit la vie des noirs compte.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :