La terrible révélation de Julie Zenatti

La terrible révélation de Julie Zenatti

Julie Zenatti a eu beaucoup de chance il y a très exactement 5 ans, alors qu’elle était enceinte de sa fille, la petite Ava. La chanteuse a en effet été victime d’un AVC pendant sa grossesse. Pour la première fois, elle évoque ce dramatique épisode dans les colonnes du magazine Paris Match. Une épreuve abominable qui a beaucoup marqué la jeune femme.

Tout s’est déroulé en 2010, alors que Julie Zenatti s’apprêtait à donner naissance à son premier enfant, née de son amour avec Benjamin Bellecour. La jeune femme a alors 29 ans et vit une grossesse absolument parfaite. Elle est heureuse, épanouie, impatiente de voir sa fille pointer le bout de son nez. Bref, tout va bien pour la Miss. Jusqu’au moment ou…

Julie Zenatti s’est subitement mise à souffrir de maux de tête abominables. Après avoir pris des comprimés puis s’être isolée dans le noir pensant certainement que ce n’était qu’une vilaine migraine, elle a compris que quelque chose n’allait pas. Son corps s’est subitement mis à se raidir, et elle est devenue confuse. A tel point qu’elle a paniqué et décidé de téléphoner à SOS Médecins. Une excellente idée, sinon elle ne serait peut-être pas là pour en parler aujourd’hui…

Chez moi, je m’installe dans le noir et prends deux comprimés. Un quart d’heure plus tard, je souffre de plus en plus. Je suis confuse, mon corps est raide

Le médecin qui arrive sur place prend les choses très au sérieux et comprend vite que Julie Zenatti ne souffre pas d’un simple mal de tête. Il lui fait une piqûre de morphine, puis la fait très vite transporter à l’hôpital afin qu’elle subisse toute une batterie d’examens dans le but de déterminer de quoi elle souffre exactement.

Elle apprendra finalement qu’elle a du sang dans le crâne et qu’elle a fait un AVC. La situation ayant été prise à temps, elle a pu s’en sortir indemne, et ne souffre d’aucune séquelle. Sa petite princesse Ava était bien au chaud dans son ventre et n’a rien ressenti. Mais bien entendu, Julie Zenatti a eu très peur, et garde de ces instants un souvenir particulièrement traumatisant.

Chaque mot, chaque geste résonnent dans ma tête comme des coups de marteau. On me fait une piqûre de morphine, on me transporte à l’hôpital Bichat. Dans le va-et-vient d’infirmières et de médecins, j’entends parler d’AVC, d’anévrisme… Ils me font deux ponctions lombaires et me perfusent.

La jeune femme, 5 ans plus tard, se porte à merveille mais n’a pas oublié qu’elle aurait pu y rester ce soir-là. Elle a eu beaucoup de chance, et elle en est parfaitement consciente. Depuis, elle croque la vie à pleine dents et avoue avoir une philosophie de vie différente, son objectif étant de profiter de chaque moment sans penser au lendemain.

On peut comprendre qu’après une telle expérience, on ait envie de profiter de la vie à fond les ballons n’est-ce pas !

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :