Novak Djokovic positif à la Covid-19 : Ses terribles erreurs qu’il avoue sur Instagram

Novak Djokovic positif à la Covid-19 : Ses terribles erreurs qu’il avoue sur Instagram
Dans un long message publié sur son compte Instagram, le Serbe se défend de plusieurs accusations à son encontre. Il évoque notamment une erreur humaine.

Ce mercredi 12 janvier, Novak Djokovic a publié un long communiqué sur sa page Instagram. Le tennisman en a profité pour répondre aux nombreuses rumeurs.

Novak Djokovic participera-t-il à l’Open d’Australie ? Plus cela est flou !

La bataille de Novak Djokovic se poursuit

Depuis le 5 janvier dernier, le tennisman est en grande difficulté. En effet, ce jour-là, il s’est vu refuser l’entrée sur le sol australien à son arrivée à l’aéroport de Melbourne. Pourquoi ? Eh bien, tout simplement à cause de son statut vaccinal. Malgré une dérogation, le ministre de l’immigration, Alex Hawke, a tenté d’annuler son Visa. Mais après une première bataille remportée par le Serbe, ce dernier a été entaché par une polémique.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Novak Djokovic (@djokernole)

Depuis plusieurs heures maintenant, Novak Djokovic est accusé d’avoir menti sur plusieurs points dans sa déclaration. Dans un long message publié sur son compte Instagram, le Serbe se défend de plusieurs accusations à son encontre.

La première mise au point concerne sa présence en public, à Belgrade, le 17 décembre, au lendemain de son test positif à la Covid-19. Le tennisman affirme, qu’il ne se savait pas contaminé lorsqu’il était à la cérémonie. Selon lui, il a reçu son test, une fois que l’événement était terminé :

J’étais asymptomatique et je me sentais bien, et je n’ai reçu le résultat d’un test PCR qui s’est avéré positif qu’une fois cet événement terminé.

De nouvelles accusations contre le tennisman

S’il affirme ne pas avoir été au courant de sa positivité pendant l’événement, il présente ses excuses au journaliste de L’Équipe à qui il a donné une interview, le 18 décembre.

En effet, ce jour-là, Novak Djokovic n’a pas fait mention de sa contagion. Il reconnaît, également, avoir voyagé avant de se rendre en Australie. Il s’est, notamment, entraîné en Espagne, contrairement à ce qu’il y avait écrit sur sa fiche. Concernant le sujet, le tennisman invoque une erreur humaine. Selon lui, son agent, se serait tout simplement trompé de case.

Mais attention, suite à sa défense, d’autres accusations ont fait surface. En effet, le journal allemand Der Spiegel, émet des doutes sur la date de ce fameux test du 16 décembre. En effet, selon le langage informatique, il apparaît que Novak Djokovic n’a pas passé le test qui allait se révéler positif, le 16 décembre, mais 10 jours plus tard, le 26. Si cette falsification se confirme, le Serbe risque très gros. Pour le moment, il n’a pas réagi à cet article de presse.

Novak Djokovic sous le coup d’une expulsion

Même si pour le moment, Novak Djokovic s’entraîne sur la Rod Laver Arena, il n’a aucune certitude sur le fait qu’il pourra disputer l’Open d’Australie. En effet, le gouvernement australien, ne va rien lâcher. D’ailleurs, ce dernier, serait déterminé à mener son action jusqu’à son terme afin de ne pas créer un précédent au niveau de la police des frontières, ce qui serait le cas si le n°1 mondial était autorisé à rester en Australie. Mais le sujet est sensible, c’est pourquoi il y a une longue réflexion.

Alex Hawke, le Ministre de l’immigration, devrait donner sa réponse définitive, ce jeudi 13 janvier. Pour rappel, si le gouvernement décide d’expulser Novak Djokovic, ce denier, devrait voir une interdiction d’entrer sur le territoire australien pendant trois ans. Ce qui voudrait dire, que l’on ne reverra sûrement plus le Serbe à l’Open d’Australie.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :