Nabillan l'ex-star des Anges de la télé-réalité est jugée pour violences aggravés sur son copain Thomas Vergara.

Les faits remontent à novembre 2014. Après une violente dispute dans un hôtel de Boulogne Billancourt, Thomas Vergara est gravement blessé au thorax avec un couteau. Une blessure très grave qui aurait pu le tuer. Nabilla est jugé aujourd'hui, jeudi 19 mai, au tribunal de Nanterre. Elle encourt jusqu'à 7 ans d'emprisonnement et 100 000 euros d'amende.

La bimbo avait passé un mois et demi en prison pour femmes à Versailles, puis avait été libéré sous contrôle judiciaire. Elle avait été interdite d'entrer en contact avec son conjoint Thomas Vergara et ne pouvait pas quitter le sol français, une obligation qu'elle n'a pas respecté. Le tribunal s'est penché également sur des faits survenus en été 2014 où Thomas avait été blessé au dos par un couteau. Le jeune homme assuré être tombé sur un ustensile après un barbecue. Mais les enquêteurs soupçonnent rapidement la star de télé-réalité.

Thomas Vergara est également présent au tribunal de Nanterre en compagnie de son avocat Thierry Fradet. Il assure avoir pardonné à sa copine et ne "fera aucune demande" de réparation.

Au cours du procès, Nabilla prononce ces premiers mots à la barre en reconnaissant sa faute:

Je reconnais, non pas avoir essayé de lui faire mal, mais avoir pris un couteau pour mettre fin à une dispute. Pour crier stop.

Le président du tribunal a alors rappelé les faits qui lui sont reprochés. Elle rappelle à la barre la situation sur son couple:

On était en période de crise. Je ne suis pas une fille qui veut blesser, pas une meurtrière.

Elle ajoute:

Je n'ai pas dans la tête l'image du couteau dans son thorax. À Boulogne, le couteau est malencontreusement arrivé dans le corps de Thomas. A Couduox (Bouches-du-Rhônes), je l'ai poussé et il est tombé. Mais il n'y avait pas de couteau...c'était une fourche...

Pendant la pause lors du procès, la starlette a décidé de se rendre sur Twitter pour retweeter quelques tweets faisant état de son procès.

Les internautes n'ont pas hésité de se moquer d'elle sur les réseaux sociaux.

Le procureur a réclamé une peine "ne compromettant pas sa socialisation, la dissuade de récidiver". Le procureur appelle à ce que le reliquat d'emprisonnement ferme, environ six mois après les six semaines de détention provisoire soit "aménagé" en dehors d'une maison d'arrêt.

Il est un peu plus de 17h30 quand le verdict tombe. Nabilla est condamnée à 24 mois de prison dont six mois de prison ferme.